Lois, liberté et démocratie.

Que l’on soit d’accord ou pas avec Elimbi Lobe, une chose est certaine: c’est non seulement un monsieur plus intelligent que la moyenne des débatteurs de nos plateaux de télévision, mais aussi un homme capable de lier les péripéties et les expériences du jeu politique camerounais aux messages des saintes écritures bibliques. Ses prises de parole ont ainsi le double objectif d’éduquer le peuple camerounais à la fois politiquement et spirituellement.

Ces deux aspects insécables du discours d’Elimbi Lobe trouvent leur force et leur cohérence dans l’homme de foi qu’il est. Pour un tel homme, la la loi est sacrée. Elle doit non seulement être déclinée avec exactitude, mais aussi être respectée à la lettre. Raison pour laquelle Elimbi Lobe ne prend jamais part à un débat sans la loi de son Dieu (la Bible) et sans le Norme des normes (la Constitution camerounaise). La liberté n’existe pas sans lois et sans le respect de celles-ci. Ainsi, un des messages politico-spirituel D’Elimbi Lobe se résume ainsi : autant le royaume de Dieu est régi par des lois dont le respect contitue le sésame, autant la terre des hommes irait à vau-l’eau si ceux-ci ne respectaient pas les lois qu’ils se donnent à eux-mêmes: il n’y a donc pas de démocratie sans lois et sans respect rigoureux de celles-ci. Il n’y a pas non plus de paradis possible sans respect des lois bibliques. Le bonheur des hommes et celui de Dieu se fait via le respect des lois.

Défaite spirituelle et défaite politique.

Elimbi Lobe va plus loin dans son travail politico-spirituel. Il lie les mésaventures de l’opposition camerounaise et de ses leaders à leur défaite spirituelle. Le fait de réussir à mettre chaque fois en correspondance la loi biblique et ce qui arrive à l’opposition camerounaise (ses turpitudes), est une façon de montrer deux choses. D’une part, que la loi de Dieu prévoit tout ce qu’il faut pour que les hommes évitent leurs mésaventures terrestres. D’autre part, que quiconque sur terre ne respecte pas ces lois dans son champ de travail (politique, économique, social…) le paie par un échec au sens de salaire du péché. Il en découle que ceux qu’Elimbi Lobe désigne “d’ opposants de votre espèce”, sont des gens qui se sont montrés incohérents en combattant les opposants quand ils étaient au pouvoir, en sabordant l’union de l’opposion par leur égoïsme, et en se montrant zélés dans les dogmes républicains comme les décisions de la cour constitutionnelle. C’est une façon qu’a Elimbi Lobe de rappeler à tous que tout travail se paie et que toute défaite politique commence lorsqu’on trébuche moralement et spirituellement.

Le puritanisme politique

Face à une histoire politique mondiale et africaines où ce sont très souvent les cyniques, les assassins et les roublards qui conquièrent le pouvoir exécutif, Elimbi Lobe est d’une espèce rare. Celle qui essaie de construire et d’instaurer un puritanisme politique comme model politique comportemental. S’il a peu de chances de réussite dans un Cameroun où la fraude, le vol, l’individualisme et le tribalisme ont le vent en poupe, il n’est pas impossible qu’il puisse inspirer une forme de démocratie chrétienne capable de donner naissance à un parti démocrate-chrétien au Cameroun. Une telle programmation politique ne serait pas sans apports salutaires dans un pays où les pauvres, les veuves et les orphelins, catégories qui représentent Dieu au sens d’autrui dans le besoin, méritent des politiques publiques qui changent positivement leurs vies. Un tel parti pourrait avoir une forte audience dans un pays où le néo-protestantisme se fait une église dans chaque coin de rue…

Bon rétablissement à Elimbi Lobe.

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar