Contact

143, rue 1695 Ngousso Hopital général, Face EIforce. BP 14674, Yaoundé, Cameroun

disponible 24/ 7.

Le directeur général de la SIC a rejeté toute responsabilité personnelle dans cette triste situation et dénonce des manœuvres ourdies contre lui.


Equinoxe Télévision a diffusé dans son journade 20 heures du 16 Août 2021 un reportage montrant les logements sociaux construits dans le cadre du Plan Triennal, au quartier Ngalane, à Ebolowa. Ils sont pour la plupart d’entre eux inoccupés, pas alimentés en électricité et en eau et envahis par les herbes folles. « Les travaux sont achevés depuis belle lurette » signale le reporter en ajoutant que les premières attributions ont déjà eu lieu.
Pour l’heure trois logements sont occupés. Ce sont des déguerpis d’un autre quartier de la ville d’Ebolowa qui y vivent. Interrogé, Léonard de Vinci Owona, notable à la chefferie Mebae à Ngalane s’indigne. « Nous ne sommes plus gouvernés. ça ne doit pas exister. C’est une honte. Le gouvernement a tout fait, mais l’envoyé du gouvernement n’est pas bien. Des hérissons vivent là-bas. Est-ce normal ? (…) Ce qui m’énerve c’est que le Cameroun veut avancer mais il des gens qui constituent un frein », dénonce-t-il.

L’on apprend que la SIC (Société Immobilière du Cameroun) chargée de gérer les nouveaux logements est déjà venue remettre les clés aux occupants. Les vigiles recrutés pour garder les mieux affirment qu’ils ne sont pas payés depuis 8 mois. Equinoxe Télévision a cherché à comprendre. Voici le compte-rendu que la chaîne fait de sa conversation téléphonique avec le directeur général de la SIC. « Joint au téléphone, le directeur général de la SIC reconnaît l’abandon de ce logement qui n’engage aucunement sa responsabilité. Ce projet ainsi que les autres implémentés dans d’autres régions dans le cadre du PLANUD relevant du portefeuille de l’Etat lequel a transféré la gestion à la société immobilière du Cameroun sans lui donner les moyens compétents. Ahmadou Sardaouna promet des révélations fracassantes sur ce qu’il considère comme une campagne de sabotage visant à ternir son image alors que le problème de ces logements est ailleurs », rapporte notre confrère.

Le complexe immobilier de Ngalane comprend aussi une école maternelle et une école primaire. Celles-ci devraient ouvrir leurs portes l’année scolaire qui s’annonce.

Share: