Ces interpellations font suite au climat de terreur que ces jeunes ont fait régner au quartier Ndokoti et dans le ville depuis quelques jours.

Le gouverneur de la région du Littoral vient de donner un point de presse dans la ville de Douala. Mis sous pression par le climat d’insécurité dont ne cessent de se plaindre les populations, Dieudonné Ivaha Diboua a annoncé des arrestations dans les milieux de la pègre de la métropole économique.

Ainsi, la police aurait arrêté 25 « microbes » et la gendarmerie aurait mis la main sur 14 d’entre eux. « Les microbes », comme ils se font fièrement appeler, sont des adolescents pour la plupart désœuvrés qui se livrent aux larcins, au vol, et au racket des individus ; notamment dans les quartiers populeux à l’instar de Ndokoti. Ils se reconnaissent également par leur grande consommation de stupéfiants.

Le gouverneur a ajouté que les « microbes » arrêtés ont été placés en détention à la prison de New-Bell, le plus grand pénitencier de la région. Ils y retrouvent d’autres, déjà incarcérés.

Il y a quelques jours, ces jeunes avaient semé la terreur au quartier Ndokoti en déferlant sur le marché éponyme armés de machettes et autres armes blanches. Cette « attaque » avait provoqué la panique. Dans d’autres quartiers, des habitants se sont constitués en groupe d’autodéfense pour empêcher l’entrée des « microbes ».

Cet article Douala : 39 « microbes » arrêtés par la police et la gendarmerie [gouverneur de la région] est apparu en premier sur Journal du Cameroun.

Read More
Journal du Cameroun

Share:

Avatar