Actuellement, Trump est en ballotage défavorable face au candidat des démocrates, Biden dans le cadre des élections présidentielles étatsuniennes. Il entend contester les élections devant les Tribunaux car il dénonce des fraudes massives suite aux votes considérables par correspondance qui, selon lui, pourraient fausser les résultats.

Si il se maintenait au pouvoir contre l’Establishment en criant à la fraude électorale massive comme le président Gbagbo l’avait fait lors des élections ivoiriennes en 2010, l’armée française va-t-elle intervenir pour mettre en place Biden et destituer Trump dans un bain de sang ?

Souvenez-vous en avril 2011, l’armée française sur ordre du chef de guerre Sarkozy est intervenue en Côte d’Ivoire pour renverser le président Laurent Gabgbo qui avait dénoncé les fraudes électorales massives du camp Ouattara. Ce fut un carnage sponsorisé par l’Etat français et ses merdias pour installer au pouvoir le candidat françafricain Ouattara qui a été brillament réélu pour la 3ème fois dimanche dernier avec le soutien de la Françafrique et un score également très françafricain de plus de 94% des voix.

En 2011, après le carnage français en Côte d’Ivoire, le président Gbagbo avait été envoyé à la CPI pour crimes contre l’humanité. Finalement, la CPI a fini par relâcher le président Laurent Gbagbo après plusieurs années d’emprisonnement faute de preuves. Il a été acquité par la CPI en janvier 2019.

La manoeuvre a toutefois réussie puisque Laurent Gbagbo n’a pu se présenter aux dernières élections présidentielles d’octobre 2020. Ce qui s’appelle écarter de façon durable Gabgbo du pouvoir ivoirien avec la France à la manoeuvre dans les coulisses.

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar