L’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo qui est en liberté conditionnelle à Bruxelles, a échangé au téléphone mercredi avec le premier ministre ivoirien Hamed Bakayoko et a invité ce dernier à «apaiser» la situation sociopolitique en Côte d’Ivoire « en favorisant le dialogue plutôt que la répression», a appris APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.« (…) Le président Laurent Gbagbo, après 10 ans sans aucun contact avec le pouvoir en place, a appelé ce jour M. Hamed Bakayoko, en sa qualité de premier ministre, chef du gouvernement, ministre de la défense… Le président Laurent Gbagbo a tenu à inviter le premier ministre Hamed Bakayoko à apaiser la situation en favorisant le dialogue plutôt que la répression », rapporte dans un communiqué de Me Habiba Touré, l’avocate personnelle de M. Gbagbo.

Au cours de cet échange téléphonique, souligne Me Touré, le président Laurent Gbagbo a fait part de sa vive préoccupation quant au traitement infligé à Henri Konan Bédié, ancien président de la République de Côte d’Ivoire ainsi qu’à d’autres personnalités politiques.

« Le président Laurent Gbagbo s’est ému tout particulièrement de la situation vécue par Mme Henriette Bédié, qui nonobstant son état et le fait qu’elle ne fasse pas de politique, se retrouve séquestrée à son domicile », a ajouté Me Touré.

Selon le communiqué, M. Gbagbo s’est également réjoui de la « très bonne disponibilité » du premier ministre Hamed Bakayoko « qui a promis de poser des actes en faveur de la décrispation du climat politique».

Le climat politique est de plus en plus tendu en Côte d’Ivoire depuis la tenue du scrutin présidentiel du 31 octobre dernier qui a été remporté par le sortant Alassane Ouattara selon les résultats provisoires de la Commission électorale indépendante ( CEI, organe électoral).

Depuis lundi dernier, la plateforme de l’opposition ivoirienne qui a rejeté cette élection, a  annoncé  la création d’un  organe de transition dénommé « Conseil national de transition » ( CNT) présidé par Henri Konan Bédié, le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire ( PDCI) qui devrait mettre en place un gouvernement de transition.

En retour le gouvernement ivoirien a saisi la justice pour poursuivre les créateurs de cet organe de transition dénonçant un acte de sédition et un attentat contre l’autorité de l’État.

Cet article Côte d’Ivoire: échange téléphonique entre Laurent Gbagbo et Hamed Bakayoko est apparu en premier sur Journal du Cameroun.

Read More
Journal du Cameroun

Share:

Avatar