Le vent violent de la guerre civile continu de planer sur le climat socio-politique Ivoirien qui continu de vibrer aux rythmes des magnifestations post-électorales.
 
La matinée de ce mardi 10 novembre, la ville de M’batto a été le théâtre des altercations meurtrières entre les civils pro- Ouattara et anti-Ouattara. 
 
De ce bras de fer inter-communautaire à arme blanche , 34 personnes sont décédés et 86 autres ont été gravement blessé. L’apaisement dans cette partie du pays de Félix HOUPHOUET BOIGNY a pu être possible en raison de l’intervation massive des forces de maintien de l’ordre.
 
 
Depuis la proclamation de la victoire du président Alassane OUATTARA à la fin du mois d’octobre, la côte d’ivoire traverse une Crise post-éectorale qui s’aggrave au fil des jours.
 
 Il est capitale de mentionner au marqueur que ce carnage qui a donné à la ville de M’batto un décor de génocide, intervient après d’autres Mouvements d’humeurs qui se sont déroulées dans les villes de bonoua, Daoukrou, Yamoussoukro, Eloubou, Katiola et Sikensi.

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar