Contact

143, rue 1695 Ngousso Hopital général, Face EIforce. BP 14674, Yaoundé, Cameroun

disponible 24/ 7.

Selon des sources médiatiques, Janny Sikazwe aurait été victime d’une insolation. C’est ce qui aurait entamé sa concentration, le poussant à mettre un terme à la rencontre prématurément.

L’arbitre qui avait mis un terme au match Tunisie – Mali, avant la fin du temps réglementaire, aurait été victime d’insolation. C’est, en tout cas, ce qu’aurait révélé Essam Abdel-Fatah, superviseur CAF des arbitres, selon RMC Sports. Ajoutant que l’arbitre zambien,Janny Sikazwe, a été conduit à l’hôpital pour des examens, dès la fin de la rencontre

Depuis mercredi soir, l’affaire fait grand bruit, sur les réseaux sociaux, notamment. Au cours du match entre les Aigles de Carthage et les Aigles du Mali, Janny Sikazwe a commis de grosses bourdes. Dans un premier temps, il a sifflé la fin du match à la 85ème minute. Face aux protestations, il a décidé de faire reprendre la partie.

Mais contre toute attente, l’arbitre zambien interrompt de nouveau le match à la 89ème de jeu, avant la fin du temps réglementaire. Pourtant, les deux équipes avaient procédé à un total de 9 remplacements. En outre, des minutes supplémentaires auraient pu être accordées en compensation de protestations autour de deux penalties en seconde période.

Embarrassés, les officiels de la CAF ont dû écarter l’arbitre zambien, remplacé par le 4ème arbitre pour encadrer la fin du match.

Furieux, les tunisiens ont refusé de revenir sur le terrain. Eux qui étaient mené 1 à 0, mais espéraient revenir au score, à la faveur d’un temps additionnel conséquent, et de leur supériorité numérique. Un recours a été introduit auprès de la CAF qui devrait l’examiner dans les meilleurs délais.

Pour rappel, ce n’est pas la première fois que Janny Sikazwe est à l’origine de décisions polémiques. En effet, il avait déjà été accusé de corruption par le club angolais de Primeiro de Agosto après un match de Ligue des champions africaine. L’arbitre zambien avait ensuite été blanchi par la CAF, après une suspension provisoire.

Share:

Avatar

editor