Face à l’insécurité grandissante à Yaoundé, les tenanciers de bars sont désormais invités à plus de vigilance. Ils sont même convertis en agents de sécurité.

L’introduction des colis suspects est formellement interdite dans ces milieux. Les clients de ces lieux publics doivent désormais accepter la fouille de leurs sacs et autres colis à leur arrivée selon une décision du gouverneur de la région du centre Nasri Paul Béa.

C’est également le cas dans les supermarchés et autres restaurants où l’autorité administrative régionale prescrit l’usage des détecteurs des métaux et la multiplication des caméras de surveillance.

Milices privées

Le gouverneur invite d’ailleurs la population à la création des comités de vigilance pour venir en soutien aux corps de police et de gendarmerie. Il encourager l’implications des gardes de sécurité privés dans cette mission normalement dévolue à l’Etat.

Les récentes explosionS dues aux colis suspects, l’approche des fêtes de fin d’année et l’organisation des futures élections régionales justifient aussi le durcissement du contrôle sécuritaire à Yaoundé selon le gouverneur.

Plusieurs analystes redoutent cependant l’apparition des abus face à cette tendance qui vise à « criminaliser tout le monde » et à « transférer la mission publique de sécurité dans la sphère privée ».
Pour rappel, Nasri Paul Béa avait été nommé le 13 mars 2017 à la tête de la Région siège des institutions, en remplacement de Joseph Otto Wilson, décédé.

 

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar