Il était une fois une femme qui sortait avec cinq Camerounais à la fois. Elle avait le financeur, le cogneur, le rythmeur et le répétiteur. Mais il y avait aussi le titulaire avec qui elle avait préféré célébrer la Saint-Valentin…

Une histoire de casting

La fille en question était naturellement une Camerounaise. Et comme elle était aussi une cameruineuse, elle acceptait généralement les rendez-vous de tous ses dragueurs. Parfois c’était pour se divertir, et parfois c’était pour se prouver à elle-même qu’elle était encore une demoiselle convoitable. Parfois c’était parce qu’elle sortait d’une déception sentimentale, et qu’elle souhaitait se reconstruire. Mais à force de batifoler avec plusieurs courtisans, elle avait fini par en faire des partenaires vraiment sérieux. Et voilà comment elle s’était retrouvée avec un financeur, un cogneur, un rythmeur et un répétiteur. Sans oublier le titulaire avec qui elle venait de célébrer la Saint-Valentin…

Une histoire de sécurité

Ce n’est pas pour rien que les femmes camerounaises préfèrent souvent avoir plusieurs valentins. Parce que les hommes qu’elles aiment réellement, parfois ils ne les aiment pas équitablement en retour. Les hommes qu’elles préfèrent ne sont pas forcément les individus les plus complets, et donc ils présentent souvent de très nombreuses lacunes. La fille en question était naturellement en quête de romance et de sensations fortes, mais elle avait également besoin d’argent. Elle avait aussi envie d’un partenaire qui était intellectuellement bien constitué, et qui pouvait régulièrement la conseiller dans ses études ou dans ses affaires. Elle ne voulait pas être dépendante d’une unique masculinité. Elle avait encore les stigmates de ses premières amours où elle avait pourtant tout sacrifié, et où elle avait malheureusement été rejetée comme une malpropre. Voilà pourquoi elle avait eu besoin de sécurité émotionnelle, et qu’elle ne pensait plus pouvoir la retrouver dans les bras d’une seule personne.

Une histoire de Saint-Valentin

La Saint-Valentin, c’est très important au Cameroun ! Surtout pour les filles. Surtout pour les femmes en couple. Surtout pour les jeunes fiancées et les nouvelles mariées. Parce que c’est une belle occasion pour elles de manifester leur amour, de le célébrer, de le montrer aux yeux des autres, et puis surtout de se sentir sentimentalement en confiance…

La Saint-Valentin, c’est une fête comme toutes les autres. Puisque les Camerounaises sont toujours en train d’organiser les anniversaires, les baptêmes, les voir-bébé, les enterrements, les mariages, etc… Donc c’est d’abord une fête ! C’est une occasion de pouvoir sortir et faire la fiesta, de recevoir de jolis cadeaux, d’aller manger et boire dans un bon restaurant, d’assister au concert de Fally Ipupa, etc. C’est aussi une opportunité pour vérifier si on est véritablement l’élue du cœur d’un amant camerounais, ou alors si on est tout simplement son troisième bureau. C’est un moment précieux pour démontrer à un homme qu’on aime qu’on l’aime de tout son cœur, puisque si on a accepté de le voir le 14 février ça veut systématiquement dire que c’est lui le titulaire !

Une histoire d’amour

Parce que ça existe. Il y a effectivement des femmes qui aiment réellement ici au Cameroun, même si elles assument simultanément plusieurs partenaires. Il y a des femmes qui ont plusieurs compagnons sexuels pour cause de nécessité impérieuse. Il y a des Camerounaises qui trompent leur petit ami alors qu’elles l’affectionnent profondément de tout leur cœur. Il y a aussi des jeunes filles qui aiment plusieurs compagnons à la fois, et qui en réalité ont plus de cinq valentins. Puisque l’amour ne doit pas être obligatoirement exclusif. L’amour n’est pas comme la dictature. L’amour n’est pas automatiquement lié à la fidélité. Les femmes qui vous aiment ont de sérieuses raisons de vous apprécier, même si ces raisons-là ne seront pas mathématiquement valables pour une autre personne…

Une histoire de cent valentines

Donc il était une fois un homme qui sortait avec plusieurs Camerounaises à la fois. Il avait les bois blancs, les cougars, les rythmeuses et une panoplie de maîtresses. Mais il y avait surtout sa dulcinée avec qui il avait commémoré la fête de l’amour…

Une histoire de cinq valentins ! C’est tellement difficile de trouver le véritable amour, alors les femmes multiplient les relations dans l’espoir de pouvoir tomber sur le meilleur partenaire. Une histoire de cinq valentines ! Avec ou sans amour, les hommes sont éternellement condamnés à demeurer des infidèles insatisfaits. Une histoire de Saint-Valentin vient de se terminer, puisque le 14 février c’était la fête des amoureux.

Mais comme la fille en question était naturellement une Camerounaise, c’est pour cette raison qu’elle entretenait plusieurs prétendants : le père de son enfant, son sugar daddy, son petit pompier et bien évidemment son mbenguètaire. Mais c’est avec Pierre La Paix Ndamè qu’elle avait curieusement célébré la Saint-Valentin…

Le flux rss de camer.be

Share: