La petite Joviana Abeng, âgée de quatre ans est morte électrocutée le jeudi 12 novembre 2020 au quartier Nkolbikon à Bertoua. Le triste événement a eu lieu non loin du CES de Nkolbikon en matinée. En effet, quelques jours avant le drame, un camion avait endommagé un câble d’alimentation de l’énergie électrique, le laissant traîner à même le sol.

La petite Joviana qui jouait avec ses amis et dans sa naïveté et ignorance, a eu la maladresse de manipuler le câble qui traînait à même le sol. Une décharge électrique a immédiatement foudroyé l’enfant qui est décédé sur le champ.

Informées, les populations riveraines parmi lesquelles le sous-préfet de l’arrondissement de Bertoua 1er sont descendues au lieu de l’accident. Le corps sans vie de l’enfant est conservé à la morgue de l’hôpital régional de Bertoua.

Une enquête a été ouverte par le procureur de la république afin d’élucider les circonstances exactes de la mort de la petite Joviana Abeng. La mort de cette fillette, vient remettre sur la sellette le problème de l’incivisme des populations singulièrement celui des usagers de la route.

Tout a côté ,il est nécessaire de fustiger le phénomène des enfants qui déambulent en longueur de journée dans les rues de la cité capitale de la région de l’Est loin du contrôle et de la surveillance parentale tout en les exposant aux enlèvements , kidnapping , meurtre et des accidents à l’instar de celui qui a coûté la vie à la petite Joviana Abeng .

Le flux rss de camer.be

Share:

Florelle Sateu

editor