Ce sont des victimes de plus de cette terrible guerre qui se perpétue dans la partie anglophone du pays.

La toile a été inondée hier avec une fois de plus la consternation et la tristesse. Plusieurs vidéos en circulation présentent un décor macabre. Des corps ensanglantés étalés à même le sol, criblés de balles et déchiquetés.

L’une des vidéos présente les corps d’une maman et sa fille qui ont perdu leur vie dans cet affrontement meurtrier. 10 civils ont été froidements assassinés d’après les auteurs de ces vidéos. Autour des dépouilles, les proches des victimes sont inconsolables, ils poussent des cris de détresse.

Une autre vidéo montre une femme bléssée sur le pied. Près d’elle, son enfant d’environ 2 ans est allongée elle soutient sa petite main déchiquetée. Des images tout simplement insoutenables.

Le drame s’est produit ce dimanche aux environs de 14h dans le village de Mautu, une localité située dans l’arrondissement de Muyuka, département du Fako, région du Sud-Ouest.

L’auteur des vidéos relate les circonstances de ces tueries. Des éléments de l’armée camerounaise auraient débarqué dans cette localité à la recherche des séparatistes amabazoniens. Ils y auraient eu de nombreuse victimes collatérales de ces affrontements, dont des jeunes hommes, femmes et enfants.

Depuis le début de la crise anglophone il y a 5 ans, ce sont les femmes et les enfants qui en paient le prix fort. Malheureusement, les victimes d’une guerre qui semble se perpétuer de plus belle.

Les cas dont l’écho n’a laissé personne indifférent sont le massacre de Kumba et celui de Ngarbuh en 2020. Dans ces différentes situations, des femmes et des enfants ont été tués.

Le flux rss de camer.be

Share:

Florelle Sateu

editor