Devant une photo de Diane Essomba, Olive Duchelle a les mains croisées au-dessus de la tête. Fille unique de la victime, âgée d’à peine cinq ans, elle est triste. Celle-ci se fait arracher de temps à autres devant l’image de sa mère qu’elle fixe depuis une semaine.

« La petite élève de la maternelle a commencé à ressentir le vide après l’annonce du décès de sa mère qui était âgée de 30 ans », confie Merline Nyomog, tante de la disparue. En effet, le corps de cette dernière a été retrouvé sans vie à l’entrée de son domicile dans la matinée du mardi 03 novembre dernier, après une soirée passée en famille.

CAMEROUN : Le corps d’une femme tuée secrètement par son mari, retrouvé après 06 ans

Au domicile familial de la défunte sise au lieudit « Efoulan-pont », dans l’arrondissement de Yaoundé 3e, l’atmosphère est morose. De nombreux chants religieux bercent des coeurs meurtris. Aucune conversation n’est observable entre les personnes assises. La famille reçoit la visite et les condoléances des proches, amis et connaissances. Il en est ainsi depuis que « les agents de sécurité nous ont contacté cette nuit-là, nous demandant de nous présenter chez elle.

Cameroun-Obsèques : le couple Takam entame son dernier voyage

Arrivés sur place, nous avons trouvé Diane Essomba qui baignait dans son sang. Sur son corps, on a vu qu’elle a été poignardée à trois endroits par des morceaux de plat cassé qui étaient éparpillés çà et là sur le sol. On a retrouvé quelques morceaux sur son cou et à des endroits où elle a été tailladée. Nous ne savons pas si elle avait des problèmes avec une personne », explique Merline Nyomog, en larmes. Pour en savoir davantage, une enquête a été ouverte.

Le flux rss de camer.be

Share:

Florelle Sateu

editor