Défini comme un courant littéraire et artistique fondé par Majêk Makép pour scruter de nouveaux horizons, vivifier et tenir plus allumée la flamme de la littérature et de l’art, le Maképisme est en plus un mouvement, une école, une philosophie, une idéologie et une discipline qui ambitionnent de marquer le 21è siècle où d’énormes défis nous interpellent.

«Précis du Mapékisme» est le titre du l’ouvrage, dont le sous-titre «Essai de théorisation d’un courant littéraire» apporte la lumière et la précision sur l’offre originale et révolutionnaire dans l’univers littéraire, artistique et philosophique. Le chapitre 1 est une plongée dans le contexte de l’apparition du Maképisme : le XXIè S, siècle de la mondialisation et de la primauté des Technologies de l’information et de la communication dans les sphères de la vie.

Il invite les auteurs et créateurs à ancrer leurs œuvres sur la mouvance du siècle en cours. D’où la définition maképiste qui fait de la littérature «un océan sur lequel sont jetés des navires, qui sont des genres littéraires, dont la boussole est le courant littéraire». Par cette vision, le Maképisme entend orchestrer une rupture dans la manière de faire la littérature, l’art et la philosophie marquée par une carence épistémologique depuis la fin du XXè siècle. Il repose sur trois exigences fondamentales : la restauration des courants et écoles littéraires, artistiques et philosophiques. Ce qui permet de comprendre le projet, l’orientation ou la vision du monde de l’auteur, son apport et son impact dans la société, l’esthétique employée et les thématiques abordées ; la contribution de la littérature, de l’art et de la philosophie à l’édification d’une société mondiale à visage humain ; donner à la littérature, à l’art et à la philosophie leur vocation transcendante de l’humaine condition.

Le chapitre 2 élabore les fondements technologiques et littéraires du Maképisme. Les fondements technologiques présentent comment, à l’instar d’une tablette multimédia, les genres littéraires et artistiques s’imbriquent à l’intérieur d’une œuvre de l’esprit comme les applications s’imbriquent dans une tablette multimédia. Les fondements littéraires et artistiques sont la matérialisation de ce fonctionnement d’imbrication des différents genres.

Le chapitre 3 présente le côté philosophique du Maképisme, dont le concept est l’Universalité. Le chapitre 4 est consacré aux caractéristiques de l’école littéraire et artistique qui constituent le Maképisme.  Le chapitre 5, enfin, révèle les implications du Maképisme dans l’univers littéraire et artistique à la lumière de l’école de la Pléiade.

Précis du Maképisme/Essai de théorisation d’un courant littéraire (88 pages) paru aux Editions Universitaires Européennes, en Allemagne, le 7 septembre 2020, et classé dans la catégorie Langue et science littéraire, est disponible à Amazon.fr

De son patronyme André Théophile Essomé Essomé, l’auteur est Camerounais originaire de Ndobian, dans l’arrondissement du Nord-Makombé, département du Nkam, région du Littoral. Il est journaliste de formation (37ème promotion) de l’ESSTIC. Son 2è livre (poésie) paraît bientôt.

Cet article Cameroun : un journaliste lance un courant littéraire, le Maképisme est apparu en premier sur Journal du Cameroun.

Read More
Journal du Cameroun

Share:

Avatar