L’attaquant des lions indomptables se présentait ce mercredi devant le tribunal correctionnel d’Angers dans le cadre de deux affaires. Il a accepté les peines proposées.

Stéphane Bahoken se présentait ce mercredi devant le tribunal correctionnel d’Angers pour deux affaires. La première concernait des faits de violences conjugales à l’encontre de la compagne de l’attaquant du SCO, dans l’agglomération angevine. Les faits, que Bahoken a reconnus, s’étaient notamment déroulés pendant le confinement, puis lundi (menaces), ce qui avait entraîné une garde à vue, mardi.

Dans le cadre de sa comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC, sorte de « plaider coupable » à la française), Bahoken a écopé de quatre mois d’emprisonnement avec sursis et d’une amende de 2 000 euros, a-t-on appris de source judiciaire.
Le joueur remis en liberté ce mercredi

La seconde affaire concernait une infraction routière qui s’était produite cet été à Angers, avec refus d’obtempérer, aggravé par une mise en danger d’autrui. Initialement, cette affaire aurait dû être jugée le 3 décembre, mais la juridiction de l’Anjou a souhaité avancer ses conclusions, en raison de la possible annonce d’un confinement ce mercredi soir.

Toujours dans le cadre d’une CRPC, Bahoken a été puni de trois mois d’emprisonnement avec sursis, d’une amende de 6 875 euros, et d’une suspension de permis de conduire pendant trois mois, selon une source judiciaire.

L’attaquant d’Angers a accepté les deux peines proposées. Il doit être remis en liberté dans la journée ce mercredi.

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar