En regardant à la télévision, on a le repère indubitable sur le nom de chaque stade où se jouent les matches. Et on en apprend beaucoup : Limbe- Buea (c’est quelle localité du Cameroun ?) ; Douala- Japoma (le village de Roger Milla, nous apprend-t-on) ; Douala-Bépanda (depuis 1972, je croyais que c’était le Stade de la Réunification) ; Yaoundé- Mfandena (dire ” Ahmadou Ahidjo fait mal à qui ?) …En un mot, on a l’impression lors de ce Chan, que nos stades portent des dénominations insolites. Quelle en est la raison ? Très difficile  à dire.

Essayons voir : Limbe —Buea ? On comprend que peut-être on a voulu aussi faire plaisir aux gens de Buea ? Mais c’est l’unique cas au Cameroun où le chef-lieu d’une région se trouve dans une localité autre que le chef-lieu du département. Et nous sommes tous dans le Fako. Il en a toujours été ainsi, sans la moindre plainte. Douala- Bépanda ? Difficile de comprendre pourquoi la Réunification, ce morceau d’histoire de notre nation devrait être ainsi effacé d’un trait. Au moment où justement le pays souffre à cette réunification…

Et Yaoundé donc ? On peut comprendre qu’il y a quelqu’un qui n’a jamais prononcé publiquement ce nom. Il a toujours dit ” mon prédécesseur”. Aux zélateurs de la onzième heure, nous suggérons de dire à Yaoundé, le stade ” mon prédécesseur”. Pas mal non ? Et Japoma donc ? Pour une fois que l’on peut rendre hommage à une légende du ballon rond, faisons les choses bien, et lorsque notre héros national est encore de ce monde : pourquoi pas stade Roger Milla ?

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar