La cérémonie d’inauguration et de rétrocession à la préfecture du département de la Haute- Sanaga ( région du Centre Cameroun) des ouvrages sociaux réalisés par la Société sucrière du Cameroun ( Sosucam), a eu lieu jeudi dernier.

Le jeudi 05 novembre 2020, la Sosucam le géant camerounais de l’agroalimentaire a procédé à la la rétrocession des ouvrages sociaux qu’elle a construits dans le cadre de la responsabilité sociétale des entreprises ( RSE). L’événement qui a entraîné une très grande joie parmi les populations des arrondissements de Nkoteng et Mbandjock, lesquels arrondissements abritent les deux usines et les plantations de canne à sucre de la Sosucam, filiale du groupe français Somdiaa, était présidé par le préfet de la Haute- Sanaga, Albert Nanga Dang. La cérémonie de jeudi dernier rentre dans le cadre de la mise en oeuvre des actions du Fonds social pour le développement durable (FS2D) mis en place par la Sosucam en 2019.

Désenclavement et  développement des communautés.

Sur ce volet, la Sosucam a construit un pont sur la rivière Mendibi à Nkoteng, procédé à l’installation d’une buse entre les villages Ndo et Metseng. A ces ouvrages sociaux qui ont tous été rétrocédés à l’État, il faut ajouter la réfection de deux ponts entre les villages Bitobo et Metseng à Mbandjock.

Éducation et formation.

Sur ce volet tout aussi important, la Sosucam le géant camerounais de l’agroalimentaire qui produit un sucre exquis et de qualité supérieure mondiale, a construit un bâtiment de deux salles de classe au profit de l’école publique de Zili, trois salles de classe pour l’école publique du Camp Nangah – Nkoteng. Infatigable partenaire au développement des pouvoirs publics, la Sosucam a aussi construit un bâtiment de deux salles de classe plus un bloc administratif et un bloc de latrines, au profit de l’école maternelle publique du quartier Haoussa – Nkoteng, procédé à la distribution des paquets minimums pour les écoles du périmètre sucrier, la construction d’un laboratoire scolaire huppé pour classes scientifiques, au profit du lycée bilingue de Mbandjock.

Sosucam innove en offrant 500 cartables solaires aux écoles primaires du périmètre sucrier.

La Sosucam a innové sur le volet éducation, en offrant 500 cartables solaires aux écoles primaires du périmètre sucrier.

Ces cartables solaires ont la spécificité d’être munis d’un petit panneau solaire qui se charge tandis que les élèves sont à l’école, et les éclairent d’une lampe en soirée, leur permettant ainsi de bien étudier, tout en les incitant à l’amour de la lecture. Toute chose qui vient donc soulager les ménages dépourvus de courant électrique.

“La Sosucam peut faire beaucoup de choses, mais ne peut pas tout faire. Nous faisons ce que nous pouvons”, a déclaré le coordonnateur d’Exploitation de la Sosucam, Ibrahima Alilou qui représentait la direction générale de l’entreprise.

Et le préfet de la Haute-Sanaga, Albert Nanga Dang d’appeler les populations riveraines à percevoir la Sosucam comme une bénédiction, un partenaire pour leur développement, et non comme un problème. ” Nous, populations de la commune de Nkoteng, tirons profit de l’implémentation de la Sosucam […] les réalisations de Sosucam contribuent au développement. Nous voulons que cette notion se pérennise. Nous voulons que les populations perçoivent Sosucam non comme un problème, mais comme une chance. Je demande aux populations de s’approprier Sosucam”, scandera enfin le préfet de la Haute-Sanaga.

Plus que jamais, la Sosucam se positionne comme une entreprise citoyenne au service du développement des arrondissements de Nkoteng et Mbandjock, avec une politique de responsabilité sociétale qui fait d’elle un partenaire privilégié pour le gouvernement, en vue de l’amélioration des conditions de vie des populations.

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar