Les élèves de la ville de Douala, capitale économique du Cameroun ont repris le chemin de l’école hier lundi en grand nombre malgré le contexte particulier.

L’année scolaire 2020-2021 sera une année particulière et celà ne fait l’ombre d’aucun doute.

Le contexte spécial Covid19 étant toujours d’actualité, les établissements scolaires d’enseignement secondaire ont été contraints d’aménager leur emplois du temps en fonction de cette nouvelle réalité.

Au lycée d’Oyack par exemple c’est à 23h, à la veille que le proviseur de cet établissement scolaire et ses collaborateurs ont quitté le campus parce-que occupés à afficher les noms des élèves devant chaque classes pour renseigner ceux-ci sur leur tranche horaire.

Il faut dire qu’avec la Covid19, le ministère des enseignements secondaires a instruit aux établissements d’aménager leurs emplois du temps en mi-temps.

Ainsi certains élèves recevront des enseignements de 7h30 à 12h30 puis d’autres prendront le relais à 13h pour arrêter à 17h.

Cette mesure concerne ainsi les classes de 5è jusqu’en terminale. Les classes de sixième sont quand à elles exemptées de cette mesure.

Pour hier lundi 05 octobre jour de rentrée scolaire, les élèves ponctuels étaient invités a consulter leurs noms sur les listes affichées devant les salles de classe pour connaître leur tranche horaire de cette semaine.

Certains qui se croyaient encore en vaccances sont arrivés avec des looks fantaisistes et ont été bloqué à l’entrée de l’établissement.

Les consignes étant strictes et des surveillants veillaient à leur respect : prise de température au thermoflash, port de masque obligatoire, chaussures basses et cheveux courts pour les filles et les garçons. Voilà autant de mesures qu’il fallait remplir pour avoir accès au campus.

Au lycée d’oyack dans l’arrondissement de Douala 3è le proviseur a offert gracieusement des cache-nez à ceux des élèves qui n’en avaient pas afin que ceux-ci puissent avoir accès au campus et suivre normalement les cours.

Il faut noter que la rentrée scolaire de cette année en tombant un 05 octobre a complètement noyé les festivités liées à la journée mondiale des enseignants qui se célèbre le même jour.

Ce qui n’a pas empêché aux enseignants d’être eux aussi ponctuels et de se lancer dans la dispensation des cours car au vu du début relativement tardif des cours cette année, il N’est pas question pour eux d’avoir un round d’observation.

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar