Le mois de carême qui démarre le 24 Avril 2020, se déroulera dans le strict respect des mesures de distanciation, afin de limiter la propagation du coronavirus.

Mosquées fermés, rassemblements limités, mesures de distanciation à respecter : C’est partir pour un ramadan en mode confiné. Les activités qui meublent le quatrième pilier de l’islam connaîtront des restrictions cette année, à cause de la crise sanitaire liée au coronavirus. C’est un ramadan inédit, qui prend officiellement son envol ce 24 Avril 2020 au Cameroun, à en croire la Commission nationale du croissant lunaire. Ce comité porte à la connaissance de tous les Musulmans du pays que : « la lune devant marquer le début du mois de Ramadan 2020 n’a été aperçue nulle part sur le triangle national. Par conséquent, le mois de Châbane sera complété à 30 jours et le jeûne débutera automatiquement vendredi 24 Avril 2020, in châ Allah », indique le communiqué signé le 22 Avril 2020 par l’Imam Pr Souley MANE.

Un contexte particulier

Le ramadan de cette année aura lieu dans un contexte particulier. Les préparatifs de ce moment fort de l’islam ont connus des adversités considérables. « Dans la préparation, la crise sanitaire a bloqué un certain nombre d’actions qui était presque devenu des rites pour nous. Notamment l’achat des aliments qui ne sont pas produits au pays, en l’occurrence les dates et le lait pour bouillie. Ces aliments que nous consommons pendant la rupture du jeûne sont absents sur le marché », se désole Saleh ABBA un fidèle musulman rencontré à Yaoundé.  

s’alterner aux nouvelles stratégies, afin de maintenir la foi

Durant un mois, les fidèles musulmans seront contraints de s’alterner aux nouvelles stratégies, afin de maintenir la foi, fondement de l’Islam. A titre personnel, Saleh Abba s’oppose à toute idée selon laquelle la crise sanitaire contribuera à la baisse de cette acceptation de cœur : « Coté spirituel l’interdiction de se réunir pour les prières quotidiennes est l’une des choses conseiller en cette période. Dans cette lancée, je ne pense pas que la foi de ceux qui l’ont réellement va être frappée.  La foi est interne à l’homme, et elle ne subira aucun coup.  Par contre, la pseudo foi des personnes qui partent à la mosquée pour le bon plaisir des autres sera totalement ruiné », explique-t-il.

Rompre le jeûne seul

Un autre point d’attention concerne une tradition bien ancrée : celle des rassemblements en foulée pour la rupture du jeûne. De nombreux fidèles qui ont l’habitude de rompre le jeûne avec les amis, le feront désormais seul.  Il faut insister sur le respect des mesures de distanciation, « pour éviter de transmettre la maladie ». En somme « en temps de crise même les écrits disent de prier à la maison, si une possibilité de transmettre une maladie est envisageable », conclut le fidèle musulman.

Le défis sera encore plus rude

Peut-être est-il important de rappeler que, le Ramadan est le neuvième mois du calendrier hégirien.  C’est à ce carnet que se réfèrent les musulmans. Durant cette période sacrée, les fidèles doivent s’abstenir de manger, de boire, de fumer, encore moins d’avoir des relations sexuelles de l’aube au coucher du soleil. Avec les autres mesures de restrictions qui viennent s’y ajouter, le défis sera encore plus rude. Heureusement que Allah a le contrôle sur toutes choses, et que rien n’est impossible à celui qui croit.

Share:

17 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.