En janvier 2020, les prix des produits alimentaires ont fléchi après 11 mois de hausses consécutives.

En janvier 2020 et relativement au mois de décembre 2019, l’Indice des Prix à la Consommation finale des ménages (IPC) régresse de 0,2%, après une hausse 0,4% le mois précédent. Cette baisse observée en ce début d’année découle principalement du recul des prix des produits alimentaires (-0,4% après +0,7% le mois précédent), des articles d’habillement et chaussures (-1,3% après +0,6% le mois précédent), ainsi que des transports (-0,4% après +0,7% le mois précédent).

Le recul des prix des produits alimentaires découle surtout de la régression des prix des poissons et fruits mer (-3,1% après – 0,1% le mois précédent), des viandes (-1,2% après +0,4% le mois précédent), des pains et céréales (-1,1% après +1,6% le mois précédent) et dans une moindre mesure des légumes (-0,1% après -0,3% le mois précédent). Cependant, les prix des fruits (+12,6% après +7,0% le mois précédent), des sel, épices et sauces (+1,8% après +2,0% le mois précédent) et ceux des huiles et graisses (+0,6% après +1,2% le mois précédent) progressent. Les prix du lait, fromage et œuf sont demeurés stables.

Les prix des poissons et fruits de mer baissent en lien avec le repli des prix des poissons et autres produits séchés ou fumés (« mbouga », machoiron) et des autres conserves de poissons. La baisse des prix des viandes résulte de celle de la viande de bœuf et de la volaille. Le recul des prix des pains et céréales est lié à la baisse des prix des céréales non transformées (maïs sec en grain), pains (pain en baguette, pain de mie), pâtisseries, gâteaux, biscuits et viennoiseries (beignets à base de farine de blé, beignets à base de farine de maïs).

Les prix des légumes baissent en lien avec les légumes secs et oléagineux (soja, haricot sec noir, haricot sec rouge, niébé. Toutefois, les prix des légumes frais en fruits ou racines (notamment le gombo frais,la tomate fraiche) et ceux des légumes frais en feuilles (chou vert frais, « okok » découpé, « ndolé» en feuille) flambent. Les prix de fruits augmentent du fait de la hausse des prix des agrumes (orange, citron) et des autres fruits frais (papaye, ananas, pastèque, pomme de france). La progression des prix des huiles et graisses résultent de celle des huiles brutes (huile de palme brute) et dans une moindre mesure les huiles de palme raffinée vendue en vrac.

Le repli des prix des articles de l’habillement et chaussures s’explique par la baisse des prix des tissus d’habillement, des vêtements, des services de confection et réparation d’habits, des chaussures et des services de réparation de chaussures. Le recul des prix des transports est principalement lié à la baisse des prix des services de transport routier des passagers, après l’effervescence observée pendant la période des fêtes de fin d’année.

Par rapport à la même période en 2019, le niveau général des prix augmente en janvier 2020 de 2,4%, après 2,0% en décembre 2019. Cette hausse provient en grande partie de l’augmentation des prix des produits alimentaires (+5,5% après +4,1% le mois précédent), des articles d’habillement et chaussures (+3,1% après +3,2% le mois précédent), des restaurants et hôtels (+2,5% après +2,8% le mois précédent) ainsi que des biens et services (+3,4% après +3,8% le mois précédent).

En moyenne sur les douze derniers mois, le niveau général des prix augmente de 2,4%, comme en décembre 2019. L’inflation observée ce mois provient surtout du renchérissement des prix des produits alimentaires (+4,6% après +4,4% le mois précédent), des restaurants et hôtels (+4,2% après +4,4% le mois précédent), des biens et services divers (+4,6% après +4,7% le mois précédent), ainsi que des articles d’habillement et chaussures (+3,4% après +3,5% le mois précédent).

A l’opposé, les prix du logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles reculent de 1,0% après une baisse de 0,8% en décembre 2019. Le taux d’inflation sous-jacent1 se situe à 2,1%. Les tensions inflationnistes observées à Douala n’ont donc pas été seulement entretenues par les produits frais (+6,7%). Les prix de l’énergie quant à eux reculent de 5,0%. Par ailleurs, les prix des biens importés ont progressé de 2,9% et ceux des produits locaux de 2,3%.

Share:

Avatar

author

8 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.