Jean Patient Tsala, journaliste Snjc : “Vouloir taire les opinions “
Le problème ici est d’éviter la politisation de cette approche de mise en demeure parce qu’il ne faudrait peut-être pas que le ministre de la Communication réagisse dans le sens unique de vouloir taire les opinions politiques. Mais si cette mise en demeure s’inscrit dans le domaine du respect de la déontologie journalistique, il faut en débattre en regardant si Équinoxe Tv a fauté dans le travail qui était le sien. Par exemple sur ce témoignage dans une émission d’Equinoxe Tv. Témoignages de certaines femmes par rapport à la crise au Noso qui ont fait problème.

Puis nous sommes d’accord qu’on peut peut-être remettre en question le travail qui a été fait, mais il faudrait voir si réellement, le travail qui a été fait par les confrères est mauvais. Je pense que le plus néfaste serait la politisation de ce sujet. La mise en demeure ne doit pas présenter une sorte de chasse aux sorcières contre des médias qui servent la liberté d’opinion au Cameroun. Nos confrères d’Equinoxe Tv sont conscients de leurs responsabilités. Parce que vous savez que la responsabilité sociale du journaliste est engagée, tout comme celle de l’entreprise, à travers sa ligne éditoriale. Mais, je voudrais insister sur le distinguo à faire entre les mesures déontologiques et l’approche politique.

Florette Manedong, journaliste L’oeil du Sahel : « Jeu d’intimidation ciblée »
Une mise en demeure, on veut bien. La question c’est qu’elle doit être fondée, pas deux poids deux mesures comme ça semble être le cas. Au Cameroun malheureusement, lorsque tu veux donner ton opinion, dire la vérité ou dénoncer une situation, on te taxe d’être du MRC. Tout est désormais assimilable à la politique. Pourtant, il est des sujets dont la gravité ne permet pas une telle banalisation. On parle de meurtres, d’assassinats, de mort d’hommes ! Des sujets qui ne devraient pas être traités avec légèreté. Il faut oeuvrer pour le retour de la paix et non poursuivre ce jeu d’intimidation ciblée.

Jenner Onana, journaliste Mutations : « Savoir choisir ses sources »
Dans un communiqué signé le 12 novembre dernier, le ministre de la Communication, René Emmanuel Sadi a servi une mise en demeure à la chaîne de télévision privée Équinoxe. Il a par ailleurs interpellé ses responsables sur les dérives éthiques et déontologiques de la chaîne, en occurrence, celles perpétrées lors de l’émission « Parole de femmes ». Tout d’abord, le ministre est dans son rôle de régulation, en tant que Patron des médias au Cameroun.

Maintenant, le média, son responsable et le présentateur de l’émission sont toujours des présumés innocents en attendant que leur culpabilité ( celle de chacun) soit établie par un juge. Au demeurant, ce que moi je peux dire aux journalistes, c’est ce que les aînés dans la profession nous ont toujours martelé. Le premier défenseur du journaliste c’est son professionnalisme. Si vous restez professionnels, il serait difficile qu’on vous attaque, mais pas impossible tout de même. Il faut aussi savoir choisir ses sources, il faut les critiquer. Une source qui veut à tout prix parler, se produire est très souvent mauvaise. Je pense que c’est sur ce dernier point que se pose le problème qui fait débat.

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar