Depuis L’année 2000, Camrail a créé le « politique de proximité » un cadre qui vise à impliquer davantage les populations riveraines dans la chaîne des activités ferroviaires. Samedi 12 Novembre dernier, une rencontre a eu lieu entre les Directeur général de Camrail net les chefs traditionnels des riverains de la voie ferrée. Pour consolider ce partenariat gagnant-gagnant.

Cette politique de proximité à pour objectifs : confier aux populations riveraines de la voie ferrée, à travers leurs chefs de village et les comités de vigilances, les travaux de désherbage et d’entretien des abords du chemin de fer, les travaux d’abattage des arbres et l’assainissement des gares intermédiaires. Veiller, à travers les comités de vigilances, à la surveillance et la sécurité du réseau ferroviaire. Prévenir et signaler toute anomalie ou acte de sabotage constaté sur la voie ferrée. Améliorer les conditions de vies des communautés locales vivant le long du chemin de fer (construction des forages, dons dans les hôpitaux, appuis aux écoles, actions de mécénat, etc.). Entretenir avec les riverains les relations de partenariat gagnant-gagnant à travers la circulation de l’information et la sensibilisation des populations riveraines sur les risques potentiels liés aux mouvements des trains.

Aussi, la rencontre de Samedi dernier s’est voulue un moment de partage et d’écoute, de bilan à mi-parcours, Un moment d’évaluation et de projection aussi. Pour le Directeur général, Camrail a « permis à 15 000 personnes environ d’avoir accès à l’eau potable à travers la construction de forages le long du réseau. Dans le cadre de la politique de proximité, des dons ont été offerts aux hôpitaux, des appuis apportés aux écoles. Nous avons également accompagné de nombreuses associations dans le cadre d’initiatives au développement et à la promotion de la culture. Les travaux de désherbage confiés aux riverains permettent jusqu’ici à près de 1.100 personnes de pratiquer une activité génératrice de revenus ». En somme, CAMRAIL a investi près de 400 millions de FCFA/an pour les travaux de désherbage des abords de la voie ferrée et des ouvrages d’arts sur l’ensemble de son réseau.

Avec une évolution dans le temps. Le coût de la prestation au kilomètre est passé, tour à tour, de 46 500 Frs à 53 000 Frs, et en 2016 à 70 056 Frs. Bien plus, Afin de renforcer cette politique de proximité, CAMRAIL a signé en 2016, un protocole de partenariat social « gagnant-gagnant » avec les chefs des villages riverains de la voie ferrée. Une des particularités de ce protocole reste la mise à disposition chaque année, d’un package constitué de bottes, baudriers de signalisation, des machettes pour la réalisation, en toute sécurité, des travaux de désherbage. Seulement et lors de son allocution le Directeur général de Camrail a dénoncé des actes de vandalisme, de vols, d’incivisme sur la voie et même d’envahissement de la voie. Et invité les chefs à renforcer les dispositifs sécuritaires. Engagement était donc pris par leurs majestés les chefs pour plus de vigilance et promesse a été faite par le Directeur général : la politique de proximité mise sur pied par CAMRAIL va se réorganiser pour être plus performante.

Au finish et pour Sa Majesté Supérieure, Alphonse ASSIGA, participant aux travaux, « … j’ai la joie au cœur en rentrant sur Yaoundé… Tous les sujets relatifs à notre partenariat ont été abordés, et les parties ont eu le temps de s’exprimer à travers des échanges francs et sincères. Je suis très heureux de savoir qu’aujourd’hui, nous revenions à trois campagnes/an comme dans le passé. Nos enfants qui réalisent ces travaux seront satisfaits. J’éprouve de la joie au cœur en rentrant sur Yaoundé » Il en est de meme pour Price Francis AkamaYa – Provisional administrator Barombi-Kumba « Je repars àvec un message pour mes populations, le train reliant Mbanga à Kumba va reprendre son cours »

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar