Une décision justice rendue tard ce 29 octobre réduit à 28 mois la peine du premier vice-président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun. Il devrait être libéré en décembre.

Une décision de justice rendue hier, en appel, par le Tribunal de première instance d’Ekounou a condamné Mamadou Mota à 18 mois de prison. Cette décision a été rendue après moult renvois dénoncés par les avocats du premier vice-président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (Mrc).

Condamnée à 24 mois de prison, en septembre 2019, Mamadou Mota voit sa peine ramenée à 18 mois en appel. Ayant déjà purgé 16 mois de cette peine, il ne lui reste plus que près de deux mois. Il devrait ainsi recouvrer la liberté au plus tard  décembre 2020.

Mamadou Mota est détenu depuis juin 2019 pour avoir organisé une marche interdite de revendication de la victoire de Maurice Kamto à l’élection présidentielle d’octobre 2018. En octobre 2019, à la faveur d’une grâce présidentielle en direction de tous les « marcheurs » du Mrc, Mamadou Mota aurait dû être libre.

Cependant dans l’intervalle, en juillet 2019, Mota est accusé d’avoir conduit une mutinerie, à la prison centrale de Kondegnui, à Yaoundé, dans laquelle il est incarcéré. Il sera reconnu coupable et de « rébellion en groupe »  et condamné à 24 mois ans de prison en septembre 2019. Peine qui vient d’être réduite en appel à 18 mois.

Cet article Cameroun : plus qu’un mois de prison pour Mamadou Mota ? est apparu en premier sur Journal du Cameroun.

Read More
Journal du Cameroun

Share:

Avatar