L’Auguste chambre ouvre le débat pouvant conduire au renforcement de la législation afin de réduire le nombre d’enfants apatrides.

Lundi 16 novembre 2020, l’Assemblée nationale du Cameroun organise une plénière spéciale sur la situation des milliers d’enfants sans acte de naissance. « Cette situation, qui en fait des citoyens entièrement à part, perdure depuis de nombreuses années malgré les mesures et actions entreprises par les pouvoirs publics », constate Gaston Komba, Secrétaire général  de l’Assemblée nationale.

Pour cette raison, « cette question d’intérêt national », sera mis en débat par les « honorables » au cours de cette plénière. Il sera question d’explorer les « solutions législatives et réglementaires durables à entreprendre », informe le Sg de l’Assemblée nationale.

Plusieurs ministres sont invités à édifier les parlementaires sur la question, de même que le Directeur du Bureau national de l’Etat civil (Bunec).

Le 11 novembre dernier, le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a organisé une conférence sur le thème « la lutte contre les risques de l’apatridie au Cameroun »  à Maroua.

Lors de cette rencontre, il a été révélé que 378 762 élèves du primaire étaient dépourvus d’acte de naissance dans la région de l’Extrême-nord au cours de l’année scolaire 2019-2020.

Un phénomène lié essentiellement à la non-déclaration des naissances et à l’ignorance des parents. Un individu sans acte de naissance ne peut pas se faire établir une pièce d’identité, s’exposant ainsi au risque d’apatridie, avait alors fait observer le Bunec.

Cet article Cameroun : plénière spéciale de l’Assemblée nationale pour sensibiliser sur l’établissement d’actes de naissance aux enfants est apparu en premier sur Journal du Cameroun.

Read More
Journal du Cameroun

Share:

Avatar