Ce jour à Genève, l’assemblée législative débat d’une pétition demandant aux autorités helvétiques de déclarer le président de la République du Cameroun persona non grata dans la capitale suisse.

Le président Paul Biya pourrait ne plus être le bienvenue dans la capitale Suisse. Ce 2 octobre 2020, le Grand conseil, l’assemblée législative du canton de Genève, débat d’une pétition demandant aux autorités helvétiques de déclarer le président camerounais, Paul Biya, persona non grata dans la ville suisse.

Ladite pétition a été lancée en juin 2019 par le député Sylvain Thévoz à la suite de la plainte pour violences déposée par Adrian Krause, un journaliste de la Radio Télévision Suisse (RTS), contre des hommes du service de sécurité du président Paul Biya.

Le journaliste s’est plaint en 2018 d’avoir été violenté lorsqu’il couvrait une manifestation d’activistes camerounais hostiles à Paul Biya, qui tentaient de pénétrer dans l’hôtel Intercontinental de Genève, où résidaient le président et sa suite.

La pétition a recueilli près de 15 000 signatures. Un texte bien accueilli par les activistes du Collectif des Organisations Démocratiques et Patriotiques des Camerounais de la Diaspora (CODE) qui manifestent généralement dans les villes européennes pour dénoncer  notamment la durée et la « cherté » des séjours du président camerounais à l’étranger.

Cet article Cameroun : plainte contre Paul Biya, les autorités Suisses ouvrent le dossier ce 2 octobre 2020 est apparu en premier sur Journal du Cameroun.

Read More
Journal du Cameroun

Share:

Avatar