La production locale de ces matériaux de construction a chuté en raison d’un incendie dans une unité d’Alucam et de la pandémie de Covid-19.

On assiste à une hausse des prix. Le client doit débourser 1200 FCFA pour les tôles de 2 mètres et 2300 FCFA pour les tôles de 3 mètres. Une situation qui n’arrange pas les consommateurs. Les prix pratiqués sont la résultante de la flambée des cours à l’international. Une ouverture du marché local est donc envisagé pour satisfaire la demande nationale.

La compagnie camerounaise d’aluminium, plus connue sous le nom Alucam, est une entreprise produisant de l’aluminium basée au Cameroun et fondée par Péchiney-Ugine. Son usine se trouve sur l’île de la ville d’Edéa, chef-lieu du département de la Sanaga-Maritime dans la région du Littoral, à 67 km de Douala.

Après des discussions lancées dès 1952, sur fond de crise en France, Alucam est créée en 1954 sous forme de filiale du géant métallurgiste français. Lors du choix du site d’Édéa au Cameroun, celui-ci se demande s’il ne vaut pas mieux choisir un emplacement près d’un port, quitte à transporter l’électricité.

Finalement, la décision a été d’implanter l’usine près de la chute d’eau et de transporter les pondéreux. En 1981, Alucam a effectué une modernisation de ses installations d’électrolyse en installant des cuves à anodes précuites. Sa capacité de production annuelle est passée de 55000 tonnes à 84 000 tonnes, puis 87000 tonnes.

Share:

author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *