Il n’est un seul Chef d’État dans le monde qui aura accordé à sa population une telle flexibilité de l’expression. Le Cameroun est de plus en plus le ressort de toutes les diverses formes de libertés d’expressions, qu’elles soient verbales, médiatiques ou virtuelles. Que de discours injurieux qui écument et atteignent parfois l’honorabilité du Président de la République !

Pourtant son Excellence Paul Biya s’est inscrit dans une civilisation des mœurs qui consacre la libre expression comme nœud de la démocratie. Contrairement à la maigre dose d’expression qu’on accorde dans certains États d’Afrique au Sud du Sahara, le Cameroun s’inscrit dans l’intensité voire le libertinage de la parole.

Notre Président Son Excellence Paul Biya va à contre-courant de la rhétorique de muselage et de l’étouffement consacrée par les doctrines anti-républicaines des extrémistes du noyau MRC- BAS-AMBAZONIE du Professeur Maurice Kamto. Une opposition mal équipée qui veut noyer voire détruire cette richesse démocratique acquise au prix de longues luttes.

Son Excellence Paul Biya est le chantre de la liberté d’expression au Cameroun. Il est comme ce rossignol dont l’écho de la voix interpellatrice vibre dans les cœurs des camerounais : ” PAUL BIYA NOUS A PERMIS DE PARLER A NOTRE GUISE”. Il revient donc au MRC de stopper la malveillance et la mécréance. Ce parti est corrosif pour la stabilité de notre pays et pour le vivre-ensemble. Les extrémistes kamtoïstes, prônent la fermeture de la parole républicaine. Leur poison est à l’image d’un cancer social dont les répercussions constituent l’apothéose de la dictature.

Le Président de la République Son Excellence Paul Biya, a certainement lu le premier Livre de la Genèse qui déclare dans une phraséologie simple qu’au départ était la Parole. Pourquoi ne pas dire que c’est un exégète, qui avait compris que la parole est un don divin. Il n’est pas osé de situer le Président de la République Son Excellence Paul Biya dans la catégorie des théoriciens politistes qui comme Socrate, Aristote, Platon avaient posé les bases du libéralisme démocratique. Cet accouchement théorique et conceptuel du Président de la République est devenu une mamelle nourricière de la paix et de la stabilité au Cameroun.

Paul Biya est le premier apôtre de la liberté d’expression au Cameroun qu’il a consacrée comme une maxime existentielle.

C’est une plus-value qui servira à la postérité de boussole pour une gouvernance apaisée du Cameroun. Je ne m’inscrirai jamais dans une posture apocalyptique pour dresser un tableau sombre et pathétique du Cameroun. Le bilan n’est peut-être pas exhaustif à l’actif de mon Président. Nous avons surtout l’ouverture au libéralisme démocratique par sa capacité à offrir des passeports de la parole à tous les Camerounais sans distinction aucune. L’inventivité républicaine du Président de la République est éternelle, son œuvre sans frontière est le logiciel de la cohésion nationale et du développement au Cameroun.

L’ECOLE DU BIYAISME REPUBLICAIN A LAQUELLE J’APPARTIENS A POUR BASE LA LIBERTÉ D’EXPRESSION.

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar