Samuel Ajiekah Abuwe dit Wazizi est un journaliste anglophone camerounais mort en prison après 10 mois de détention. L’administration camerounaise cache le décès à la famille pendant les 10 mois. Aucun corps n’est restitué pour des obsèques.

Il étai reporter d’image et présentateur d’une émission à Chillen Music Télévision, CMTV, une chaîne régionale privée anglophone dans la ville de Buea, région du Sud-Ouest au Cameroun.

Il dénonçait la gestion du conflit anglophone au Cameroun qui dure depuis 2016.

Arrêté à Buéa dans la région du Sud-Ouest le 2 août 2019 par le 31e Bataillon d’Infanterie Motorisé (BIM), Wazizi est soupçonné de complicité et d’intelligence avec les sécessionnistes. Il est accusé de collusion avec les séparatistes anglophones. Il lui est reproché de fournir des informations au séparatistes. Il est ensuite détenu au secret puis transféré à Yaoundé.

Pendant des mois, aucune information sur son état n’est communiquée à ses avocats. Ils assistaient aux 14 audiences qui ont lieu sur environ 10 mois sans savoir qu’il est mort. Son corps n’est pas restitué à sa famille.

Les soupçons de disparition commencent lorsque, supposé détenu, il est absent à l’audience du procès du 28 mai 2020. Ses proches sont restés 10 mois sans nouvelles depuis sa disparition.

Le mardi 02 juin 2020, Cédric Noufélé de Equinoxe Télévision annonce « Après la détention au secret de ce journaliste et l’absence totale de nouvelle, Equinoxe TV révèle en exclusivité que Samuel Wazizi est mort. Selon des sources proches de la haute hiérarchie militaire, à la suite de son arrestation à Buea, il a subi des sévices à tel point que son état de santé s’est dégradé. ».

L’armée confirme sa mort en détention, le communiqué est signé du chef de division à la communication au ministère de la Défense.

Le 05 juin 2020 à la sortie de sa deuxième audience en l’espace de 02 mois, M. Guilhou, l’ambassadeur de France au Cameroun, annonce avoir obtenu du Président de la République Paul Biya, la promesse de l’ouverture d’une enquête. Elle va déterminer les causes et les circonstances de la mort du Samuel Wazizi. La CRTV, média d’Etat parle de décès suite à une sepsis sévère.

Plusieurs organisations de la société civile camerounaise à l’instar du SJNC,( Syndicat national des journalistes Camerounais), Le CODE (Collectif des organisations démocratiques et patriotiques de la diaspora camerounaise), un collectif d’ONG et des avocats, les Associations Patriotiques de la diaspora camerounaise de Belgique , Le collectif “justiceforwazizi”etc. ont sans cesse appelé les autorités camerounaises à éclaircir les circonstances de la mort en détention de Samuel Wazizi et de remettre le corps du défunt à sa famille afin qu’elle puisse faire “le deuil”. Ces organisations ont également exigé que les commanditaires de l’assassinat du journaliste WAZIZI soient jugés et condamnés au regard de la loi.

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar