Ce n’est pas le Kamerun qui expatrie et dépatrie ses enfants. 
Ce sont des monstres qui ont pris la place du colon blanc;
Ce sont des jeunes qui combattent farouchement d’autres jeunes qui réussisent;
Ce sont des voisins compromis qui s’archarnent sur ceux qui s’opposent à la compromission;
Ce sont des femmes qui en veulent à celles qui prônent la dignité de la femme;
Ce sont des hommes qui jalousent le génie de leurs propres enfants;
C’est donc eux nos vrais ennemis. Ils souhaitent que tous ceux qui ne pensent pas, ne vivent pas comme eux soient enterrés ou dépatriés/expatriés. Ainsi, ils s’accaperont de ce qui nous appartient en commun, notre riche et formidable pays.
Non, nous n’irons plus ailleurs pour revenir construire notre pays. Nous resterons, nous battrons avec ou sans papier pour que la justice sociale triomphe.
Au bout de cet effort titanesque, nous verrons alors sortir de terre le Kamerun auquel nous aspirons dans notre majorité.
A tous ceux qui me lisent, sachez que le bruit autour de vous ne peut changer votre trajectoire si vous l’avez choisie par conviction.
Ne laissez personne détruire vos rêves.

Au lieu d’être sur la défensive face à la critique, même la plus abjecte, écoutez votre contradicteur et dites-lui merci pour son opinion. Cela le destabilisera.
Les gens négatifs ne s’attendent jamais à la courtoisie. Des mots gentils désamorcent leur agressivité, les font sursauter,  prennent de cours leurs intentions de vous détruire.

Ne donnons plus les moyens aux ennemis de la Nation de nous dépatrier/expatrier. Allons nous battre pour nos rêves. 
Voyageons, apprenons, trions et investissons-nous dans l’édification d’une Nation forte de sa diversité, de ses enfants et de ses génies. N’ayons plus peur.
Rien n’est fait parce que nous sommes peu nombreux à acculer les intrigueurs de la république.
Depuis 10 ans, j’ai appris à faire ce que j’ai à faire au Kamerun comme si l’administration, “les élites politiques” et le gouvernement n’existent pas. Je fais ce que j’ai à faire en me rassurant de rester dans la légalité même face à des lois abracadabrantes. 
Les rs sont nos accompagnateurs, capitalisons-les. Faisons-en nos alliés de tous les jours. 
Soyons pertinents et nombreux même lorsqu’on doit désobéir et faisons-le avec un sourire. Une foule disciplinée, avisée et non violente gagne toujours face à l’imbécilité. 

Notre temps est précieux pour le Kamerun qui a besoin de nous malgré l’hostilité de l’environnement actuel.
La dictature du silence et de la médiocrité tombera si nous restons ou rentrons boxer avec courage et élégance tout ce qui freine notre réussite.
Je sais que pour ceux de la diaspora, c’est plus facile de rester dans le confort. Je sais ce que c’est. Mais le vrai confort, la vraie richesse c’est dans notre pays. Si notre génération ne fait pas ce sacrifice maintenant, c’est celle de nos enfants qui devra le faire et ça sera beaucoup plus difficile.
Nous devons arrêter la tendance de remettre à demain ce que nous pouvons faire maintenant.
Soyons la dernière génération sacrifiée.
Ne nous fions pas au bruit des aigris dans les réseaux sociaux. Des 0,5 million qui y sont moins de 10% sont des sorciers avérés. Ils n’ont aucun pouvoir sauf celui que vous leur accordez en vous mêlant à leur imbécilité.

Notre pays vaut beaucoup mieux que des lâches qu’on veut faire de nous. Si nous restons dans nos conforts, les préalables que nous exigeons pour rentrer construire ne seront jamais posés. C’est à nous de les poser, maintenant en nous engageant chacun à son niveau en changeant l’état d’esprit.
Les potentialités que je vois au Kamerun ne cessent de me convaincre que nous pouvons TOUS réussir ce pari.

LA PLURINATIONALITE N’EST PAS LA PANACEE, MAIS SIMPLEMENT UNE FACILITATION NECESSAIRE!
We Will Win by trying. 

#BalanceTonVioleur
#JeveuxmaCNI

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar