La crise s’enlise chaque jour un peu plus dans les régions anglophones du Cameroun.

Ces derniers jours, des hommes armés sont tombés sous les balles des bandes armées. Face à l’escalade de la violence, le préfet du département de la Mezam, dans la région du Nord-Ouest a interdit la circulation des motos, pour une période de trois mois éventuellement renouvelables. Une sortie de l’autorité administrative est motivée par l’assassinat de cinq policiers dans la localité de Baly Nyonga.

Des hommes armés à bord de motos ont pris d’assaut il y’a quelques jours le poste de contrôle de Baly Nyonga. Ils ont balancé des bombes artisanales qui ont tué tous les cinq policiers qui s’y trouvaient.

Si les autorités ne se sont pas encore officiellement prononcées sur la tuerie de ces hommes en tenue, la sortie de Simon Mooh, préfet de la Mezam, laisse entrevoir l’aveu bien qu’à demi-mot des autorités quant au pic de violence qui sévit dans les régions en crise du Cameroun. Deux régions où les violences ont déjà fait 3000 morts et 700 mille déplacés internes et réfugiés.

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar