L’Ong Mandela Center International accuse le capitaine Daniel Fritz Mebouinz de tentative de meurtre, abus de fonction et omission de secours.

D’après l’Organisation non gouvernementale Mandela Center International, une plainte vient d’être diligentée au Tribunal militaire de Yaoundé contre le capitaine Daniel Fritz Mebouinz. Le commandant de la compagnie de gendarmerie du Moungo-Nord à Nkongsamba est poursuivi pour « abus de fonction, tentative de meurtre, omission de porter secours, d’atteinte à la législation sur les armes et munitions… ». Dans la note d’information à l’attention de la communauté nationale et internationale, l’Organisation internationale Mandela Center International, refait le film de la nuit du 23 octobre dernier, au cours de laquelle la bavure, objet de la plainte a été commise.

« En date du 23 octobre 2020, vers 4h du matin, Guy Tounegang, se rendait au champ comme à l’accoutumée à bord de sa moto. Au niveau du lieu-dit « Mobile», il a garé sa moto pour se ravitailler en cigarettes auprès d’un propriétaire de Mini-shop où il achète chaque fois ses cigarettes avant de se rendre au champ. Au moment où il se dirigeait vers sa moto pour continuer sa course vers sa plantation, il s’est rendu compte que le capitaine Daniel Fritz Mebouinz, nouvellement nommé commandant de la Compagnie de gendarmerie du Moungo-Nord, à Nkongsamba, effectuait des patrouilles et demandait les pièces d’identité aux passants. S’étant rendu compte qu’il a oublié la sienne à la maison, il a décidé de retourner la chercher, laissant sa moto à côté du commandant. Au moment où il se dirigeait à la maison, le capitaine Daniel Fritz Mebouinz s’est mis à sa poursuite et sans sommation, a tiré plusieurs coups de feu sur lui », relate le Secrétaire exécutif permanent de Mandela Center, Jean Claude Fogno.

D’après Mandela Center international, la victime a été atteinte aux poumons et son pronostic vital est engagé. « Le commandant l’a transporté dans son véhicule en direction de sa compagnie où il a été immédiatement jeté en cellule alors qu’il se vidait de son sang », déplore le secrétaire exécutif permanent de Mandela Center. Informée du drame qui se noue, la famille de la victime et des conducteurs de mototaxis se sont rendus à la compagnie, après avoir fait le tour des hôpitaux sans trouver leur proche.

Après insistance, la famille va transporter la victime à l’hôpital régional de Nkongsamba à bord du pick-up de la gendarmerie et, faute de plateau technique, le commandant s’est vu contraint de le conduire à l’hôpital Saint Jean De Malte de Njombé où il a subi une intervention chirurgicale.

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar