Les stocks de remèdes confectionnés par l’archevêque métropolitaine de Douala « chôment depuis quelques jours » dans les hôpitaux catholiques, preuve qu’il « n’y a presque plus de malades ».

« Nous avons vaincu le Coronavirus. Les stocks des remèdes contre cette pandémie chôment depuis quelques jours dans nos hôpitaux catholiques car il n’y a presque plus de malades », a annoncé Monseigneur Samuel Kleda le 1er Août au cours d’une messe chrismale (célébration qui réunit toute l’Église diocésaine autour de son évêque, et durant laquelle les prêtres renouvellent leurs promesses sacerdotales). L’ancien président de la conférence épiscopale nationale au Cameroun a profité de cette occasion pour annoncer la reprise normale des activités dans son diocèse. Il s’agit notamment, des messes ouvertes au grand public, le baptême des enfants, et également certaines cérémonies liées à d’autres sacrements comme la première communion et la confirmation.

Le 22 juillet dernier sur la télévision publique, le ministre de la santé était porteur de bonnes nouvelles. « Globalement, nous avons stabilisé la courbe. Pour ceux qui sont davantage plus optimistes, nous pouvons dire que nous amorçons quelque peu la descente. Parce, lorsque nous faisons les simulations, nous avons un nombre moins important de contaminations et de décès », avait déclaré le ministre de la santé. Même si l’autorité et l’homme d’église affirment une certaine victoire sur la pandémie, il faut préciser que le nombre de cas actifs n’est pas négligeable. Avec 17255 cas confirmés,         391 décès et 15320 guérisons, le pays possède encore 1 544 cas actifs. Parmi le nombre de cas guéris, nul ne sait si les patients de Monseigneur Kleda ont été comptés, car le gouvernement n’avait pas réellement approuvé ce traitement.

Il faut rappeler que l’archevêque de Douala, a mis au point deux produits à base de plantes médicinales pour traiter le Covid-19. L’évêque a déclaré les avoir déjà administrés à 8000 patients. En Mai dernier, il déclarait avoir déjà guéri au moins 3000 malades.  L’homme de Dieu qui ambitionne relancer les activités de son église, contribuerait peut-être à la remontée de la courbe. Pourtant, Manaouda Malachie affirme :« C’est le moment plus que jamais de faire le maximum d’efforts pour pouvoir conforter cette courbe qui est en train de d

Share:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.