Avant le chef du village Liwuh la-Malale, tué le 06 novembre, la commune avait déjà souffert de l’assassinat de Chief William Njie Mbanda le 27 juillet 2018

 

La commune de Buea (Sud-Ouest Cameroun) perd à nouveau, de façon barbare et atroce, le chef de l’un de ses villages.

Sa Majesté Molinga Francis Nangoh, chef de 3e degré du village Liwuh la-Malale (dans la commune de Buea), a été tué à l’arme blanche par des présumés sécessionnistes vendredi 06 novembre en soirée et son palais aussitôt mis à feu. 

C’est le deuxième chef traditionnel de Buea tué depuis le début de la crise anglophone en 2016, après Chief William Njie Mbanda, du village Lysoka Moliwe, tué le 27 juillet 2018 en étant aux mains de combattants séparatistes.

L’assassinat de Sa Majesté Molonga Francis Nangoh survient au moment où un autre chef traditionnel – le fon de Nso dans le Nord-Ouest, Sa Majesté Sehm Mbinglo II – est en captivité depuis le 05 novembre. Ses bourreaux – un groupe armé séparatiste – lui reprochant sa volonté de participer aux élections régionales prévues en décembre 2020.

Les sécessionnistes, qui veulent l’indépendance des deux régions anglophones du Cameroun, estiment que les actes posés par les pouvoirs publics au Nord-Ouest et au Sud-Ouest sont des actes qui violent leur territoire.

Cet article Cameroun: Molinga Francis Nangoh est le 2e chef traditionnel de Buea assassiné dans le cadre de la crise anglophone est apparu en premier sur Journal du Cameroun.

Read More
Journal du Cameroun

Share:

Avatar