Il y a lieu de s’inquiéter de la mise en demeure du ministère de la communication à l’endroit de la chaîne Equinoxe télévision. Pour au minimum trois raisons :

1- Le ministère de la communication est-il devenu le Conseil national de la communication (CNC)? Si c’est le cas, il ne reste plus qu’à dissoudre cette institution chargée de la régulation des médias au Cameroun.

2- Le Ministre de la communication dispose-t-il déjà des conclusions de l’enquête préliminaire mis en mouvement, auquel cas il s’agit d’une violation du secret de l’enquête.

3- À partir du moment où le procès sur cette affaire n’a pas encore eu lieu, procès au cours duquel les droits de la défense doivent être garantis et compte tenu de ce qu’une décision de justice n’a pas encore été rendue définitive par les tribunaux compétents, le communiqué du Ministre de la communication viole le sacro-saint principe de la présomption d’innocence inscrit dans le Préambule de la Constitution.

Le peuple n’a pas besoin de cette affaire qu’on veut manifestement créer de toutes pièces ou envenimer pour tenter de le divertir sur des sujets d’actualité qui préoccupent son quotidien. Cela ne fait pas sérieux.

Nul n’a intérêt à vouloir à tout prix ternir l’image de notre pays. La stratégie de la diversion de l’époque de Mathusalem qui consiste à créer l’affaire dans l’affaire ne passe plus. Le véritable problème est la résolution de la crise qui secoue les deux régions du nord-ouest et du sud-ouest. Il faut y apporter des solutions concrètes pour un retour effectif et durable de la paix.

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar