Interpellé le 23 novembre dernier par les éléments de la compagnie de Gendarmerie de Yaoundé II, Yves Raphaël Abessolo a reconnu avoir tué François Ehongo Engueno à son domicile.

Fanny Mbengono, l’épouse de François Ehongo Engueno, peut désormais mettre un nom et un visage derrière l’assassinat de son époux. Le nommé Yves Raphaël Abessolo, serait le meurtrier de son défunt mari, l’ex-secrétaire général de la commune de Ngoro dans le Mbam-et-Kim, région du Centre. Agé de 24 ans, le suspect N° 1 a été interpellé le 23 novembre dernier par les éléments de la compagnie de Gendarmerie de Yaoundé II. Résultat d’une véritable chasse à l’homme qui a commencé depuis la nuit du drame, le dimanche 15 novembre dernier.

« Nous avons effectué une battue cette même nuit où il nous été signalé un assassinat à bout portant au quartier Etoug-Ebe. Non loin de la maison, nous avons trouvé un sac « Mbandjock » contenant une paire de gants, des seringues, des psychotropes et une sacoche contenant la douille d’une munition. Dans le cadre des investigations, plusieurs descentes ont été faites à Ebebda, à Soa.

Deux suspects seront interpellés, à l’Avenue Kennedy et un autre au quartier Mvog-Ada, où nous allons appréhender le suspect n°1, Monsieur Raphael Abessolo. La fouille minutieuse de sa chambrette va permettre de mettre la main sur une machette, un couteau et l’arme du crime », confie Pierre Ndounda, commandant de compagnie de la Gendarmerie de Yaoundé II. 

Malgré l’arrestation de l’auteur présumé du crime, la famille de la victime n’en revient toujours pas. « Pourquoi lui ? », ne cesse de s’interroger l’épouse inconsolable. « C’est un bandit de grand chemin, un patrouilleur. Puisque lui-même est passé aux aveux. D’ailleurs, le 9 novembre dernier, il est entré dans un domicile privé au quartier Nkolzié à Yaoundé où il a emporté une somme de 800 000F. Le 12 novembre dans le même quartier, il a braqué une boutique où une jeune dame a été assassinée », poursuit le commandant. 

Par ailleurs, d’autres éléments relevés par la Gendarmerie révèlent que ce dernier est un fin consommateur de stupéfiants. « Le suspect était sous l’emprise de substances psychotropes. Il a l’habitude d’inhaler ce qu’on appelle la colle. Lorsqu’on l’a interpellé dans son domicile, il était sous l’emprise de ces substances », ajoute le commandant de compagnie, Ndounda.

En cette veille de fêtes de fin d’année, les forces de l’ordre demandent aux populations de redoubler de vigilance et surtout de collaborer avec la Gendarmerie et les forces de maintien de l’ordre qui assurent leur sécurité. 

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar