Selon les sources concordantes, la relation amoureuse entre le sous- préfet de Lokoundjé et Lydienne Solange Taba était plutôt sucrée, jusqu’à ce que le doute s’installe. Un sentiment qui aurait poussé Derlin Eyono Ebanga, à commettre l’irréparable.

Lydienne Solange Taba, 23 ans, a quitté la terre des vivants le 25 juillet 2020, après avoir été fusillée par son amoureux. L’assassin ; âgé de 7 ans de plus qu’elle, se nomme Franck Derlin Eyono Ebanga, le sous-préfet de Lokoundjé par Kribi dans le département de l’Océan et la région du Sud. Ce jour en effet, les deux amoureux se trouvaient seuls dans le domicile du chef de terre, difficile de retracer avec exactitude les circonstances qui ont conduites à ce drame. Cependant, une amie très proche de Lydienne fait des révélations choquantes. « Elle m’a dit que le monsieur lui faisait peur », raconte Rosine. Effectivement, cette demoiselle était régulièrement avec Lydienne, et les deux pouvaient échanger des commentaires sur leurs relations amoureuses. La défunte a fait savoir à Rosine que son homme, Franck Derlin Eyono Ebanga, qu’elle considérait comme son fiancé, lui posait des questions étranges.

Il lui demandait par exemple si elle avait fouillé la maison à son absence, si elle voit des choses bizarres quand elle le regarde… Surtout, il lui faisait des grandes promesses. « Quand elle m’a dit tout ça, j’ai demandé qu’elle laisse. Je lui ai dit que si elle a peur, elle le quitte. Le jour où on parlait, elle n’avait pas fouillé la maison, mais je me dis qu’après, elle l’a fait» », confie Rosine. A la veille du drame, les deux amies ont communiqué via un groupe WhatsApp, et la défunte ne donnait aucune mauvaise nouvelle.

Pour rappel, la jeune étudiante en ressources humaines terminait son examen de Brevet de technicien supérieur ( BTS) le 24 juillet à Douala.  Après l’examen, elle a voulu attendre ses camarades, mais son compagnon l’a pressé de rentrer aussitôt. « On devait voyager ensemble, mais vendredi aux environs de 15h, elle me dit que le Mr lui met la pression, c’est comme ça qu’elle est partie. Le soir de ce même jour on a bavardé sur notre forum jusqu’à minuit. Le samedi matin à 7 heures, elle ne répondait plus à nos messages, jusqu’à ce qu’on nous annonce qu’elle est morte », se lamente t-elle.

A en croire Rosine, les deux amoureux sont ensemble depuis 2017 et partageaient le même toit depuis plusieurs mois. « Le monsieur lui donnait beaucoup d’argent. Elle vivait avec lui et devait partir de Kribi tous les jours pour venir à l’école, ce qui fait qu’à un moment, elle ne venait plus trop. Il la faisait rêver avec les promesses. Dernièrement il a même établi son passeport parce qu’il lui a dit qu’il va l’emmener en France », poursuit-elle.

D’après le témoignage du sous-préfet détenu à la brigade de gendarmerie de Kribi depuis le 25 juillet, il s’agirait d’une balle perdue car dit-il, il nettoyait son pistolet pour le ranger dans son sac de voyage. Or les amis de la défunte réfutent cette thèse et penchent pour un meurtre. Les enquêtes se poursuivent et la lumière sera faite. Lydienne Solange Taba, fille unique à ses parents était enceinte et ne l’avait point cacher à ses proches. « Elle traînait une grossesse de 16 semaines », nous fait-on savoir.

Share:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *