Grâce et Paix aux familles des enfants tués, aux familles des enfants blessés, à toute la communauté Camerounaise en deuil et à toute celle qui pleure et enterre ses enfants ce jour.

Jean Blaise GWET, dans un nuage de compassion et de chagrin, je viens en mon nom propre, à celui de toute ma famille, au nom de tous ces millions de compatriotes camerounaises, Camerounais et Africains, qui comme moi dans le monde pleurent, ressentent et partage votre douleur.

A toutes et à tous, je vous prie d’accepter nos sincères condoléances.

Croyez-moi, je sais qu’il n’y a pas de mots pour exprimer cette douleur que vous ressentez, face à un acte aussi barbare, odieux et insensé. Une terreur qui a coûté la vie à vos précieux enfants, nos précieux Enfants.

Les espoirs et l’héritage de plusieurs parents et familles ont été enlevés sans raison, à cause de la haine, à cause des divisions, à cause des rancœurs, à cause des égoïsmes des uns et des autres, à cause de ce qu’il convient aujourd’hui d’appeler, une guerre civile entre Frères et Sœurs.

Que le monde est méchant. En vérité, lorsqu’une femme perd son Mari, on dit d’elle qu’elle est Veuve. Quand un Homme perd sa Femme, il devient Veuf et enfin, quand un Enfant perd un parent on dit de lui, qu’il est orphelin. Malheureusement, à ce jour Il manque à ’humanité des mots dans l’ordre divin de l’univers pour qualifier un parent qui perd son enfant. Un parent ne devrait jamais avoir à enterrer son enfant et surtout pas dans des circonstances si odieuses et barbares que l’ont subi et vécu nos Enfants en quête du savoir dans ce drame survenue ce jour-là à KUMBA.

Dans cette période de chagrin et de tristesse, s’il y avait un quelconque réconfort que je peux offrir à mes frères, sœurs et parents si durement éprouvés est que, nos adorables enfants bénis, soient tous dans un endroit sans douleur ni souffrance, dans un endroit paisible et dans les bras de Dieu, notre seigneur et sauveur.

Je sais aujourd’hui que cette vérité peut sembler lointaine parce que très souvent, face à de tels cas, nous nous demandons où est Dieu quand ces choses nous arrivent. Malheureusement, personne n’a de réponse adéquate. Mais je sais que Dieu est proche et a choisi de donner aux humains le choix et la domination.

Nous rencontrons trop souvent ceux qui abusent de ce privilège et de cette responsabilité, mais je veux vous assurer aujourd’hui, pendant que vous pleurez la perte insensée de vos chers et beaux enfants, qu’il y a ceux d’entre nous qui comprennent notre rôle pour l’amour et le soin des autres et je veux que vous sachiez que je suis de ceux-là.

Je veux que vous sachiez que ma compassion et ma douleur sont très profondes face à ce drame si difficile et douloureux qui s’est abattu sur nos enfants, dans cette ville et dans cette région.

Je me joins à vous tous Chers Parents, Frères et Sœurs pour accompagner nos petits-enfants ce jour dans cette contrée et terre sans billet retour pour un repos éternel, sachant bien très qu’il n’y aura aucune réponse maintenant, nous pouvons à présent trouver un peu de paix dans la vérité que Dieu sait et voit tout.

Paix à leurs Ames.

Avec l’amour, le plus sincère.

Jean Blaise GWET

Président National du MPCC

jbgwet@yahoo.fr 

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar