Le Pr Maurice Kamto, a donné hier mercredi une interview à France 24. Au cours de cet entretien de 6 mn, le président national du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) a parlé de sa condition de vie, depuis sa séquestration à sa résidence à Yaoundé le 21 novembre 2020. « Nous menons une vie ordinaire, toutes les restrictions qui me sont proposées, nous ne pouvons pas dire que c’est une vie normale », affirme-t-il 

L’opposant camerounais au régime de Monsieur Paul Biya dénonce également les conditions de détention de plusieurs des membres de son parti politique. « Je ne peux pas me plaindre plus que ceux qui sont dans les centres de détention. Ils sont détenus dans les conditions cruelles, inhumaines et dégradantes. Cette séquestration que l’on appelle assignation à résidence de fait, nous met dans une situation difficile. On a la chance de ne pas avoir de gros problèmes critiques au vue de la santé. En ce qui me concerne, je me sens bien ».

Les autorités de Yaoundé accusent l’opposant camerounais d’être porteur d’un projet d’insurrection lui rappelle la journaliste de France 24. Ce que Maurice Kamto répond par la négative.  « C’est un fantasme, j’ai l’impression qu’à force de répéter une montagne de monstruosités, les autorités finissent par se convaincre. J’ai fait une déclaration de manifestation. Si cela avait été une insurrection, nous ne devons pas annoncer »

Il a notamment indiqué « Nous ne devons pas mettre sur pied, un code de conduite des marcheurs pacifiques. C’était des marches pacifiques. Nous avons opté pour le changement dans la paix et par les urnes, nous nous y tenons. Nous n’avons jamais changé de posture en la matière. Je ne vois aucun élément qui montre que nous étions en train d’organiser une insurrection »

L’intégralité cet entretien en dessous

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar