Ngwa Neba alias commandant «Zabra» a été présenté hier dans le Sud-Ouest. Le jeune homme de 24 ans ferait partie des personnes qui ont opéré la fusillade ayant entrainé la mort de 7 enfants au complexe scolaire Mother Francisca international bilingual Academy de Kumba, le 24 octobre 2020.

D’après Chamberlain Ntou’ou Ndong préfet du département de la Mémé, Ngwa Neba a été appréhendé par les forces de sécurité et de maintien de l’ordre. C’était ce 1er décembre dans un bar dans la ville de Kumba. L’infortuné tentait cette autre fois de soutirer de l’argent à un vieillard. Une scène qui a donc attiré l’attention d’un homme en tenue qui officiait non loin de là. L’agent de sécurité s’est précipitamment dirigé vers lui. Après quelques interrogations et réponses suspectes du jeune homme, il a été conduit chez le préfet.

CAMEROUN – Crise anglophone : trois soldats tués dans une embuscade à Ekondo Titi

Le chef terre a indiqué que ce suspect est le deuxième à être interpellé et qu’il en restait encore 7 qui courent dans la nature. «Souvenez-vous que j’avais dit que tous ceux qui ont contribué à ce massacre seront arrêtés. Aujourd’hui, ils supplient et pleurent. Il se fait tard, puisqu’il a refusé de se rendre volontairement. Il reste encore 7 autres car 2 ont déjà été attrapés. Pour les autres la chasse à l’homme va se poursuivre et ils vont être arrêtés», a déclaré Chamberlain Ntou’ou Ndong, sur les antennes de la radio Balafon.

Il y a un peu plus d’un mois, le complexe scolaire Mother Francisca international bilingual Academy de Kumba avait baigné dans le sang. 7 enfants avaient été froidement assassinés et 13 autres grièvement blessés par un groupe constitué d’une dizaine d’hommes armés de machettes et d’armes à feu.

Cameroun-crise anglophone : Un policier fusillé dans le Nord-Ouest

Face à cette situation tragique, des autorités se sont rendues dans cette ville pour consoler les familles endeuillées et un deuil national à la mémoire de ces enfants massacrés a été organisé. Cette tragédie qui continue de faire couler beaucoup d’encre et de salive avait pour principales victimes des filles.

A ce jour, les autorités disent avoir mis deux suspects hors d’état de nuire et comptent mettre la main sur tous les assassins.

Le flux rss de camer.be

Share: