Dans un communiqué publié hier dimanche, le collectif d’avocats Sylvain Souop annonce que le procès civil, en référé ordinaire, relatif à la situation de leur client Maurice Kamto, dans le contexte de la répression des manifestations Pacifiques du 22 septembre dernier, s’ouvre le 15 octobre prochain.

Ce procès est fondée sur le grief de “voies de fait administratives” que “subit [leur] client depuis le 21 septembre”. Il se déroulera devant le président du Tribunal de première instance (Tpi) de Yaoundé centre administratif, contre les autorités en charge du maintien de l’ordre, agissant au nom de l’Etat du Cameroun.

Seront notamment appelés à la discussion contradictoire et publique, le ministre de l’Administration territoriale (Minat), Paul Atanga Nji, le délégué général à la Sûreté nationale (Dgsn), Martin Mbarga Nguélé, et le secrétaire d’Etat à la Défense (Sed) chargé de la gendarmerie, Galax Landry Etoga.

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar