Ces propos sont de Polycarpe ATANGANA, journaliste indépendant et spécialiste des droits de l’home et de la justice pénale, A l’attention de M. Christian Penda EKOKA, membre très  influent du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC). Dans cette correspondance, l’homme des droits donne son opinion au sujet de la gigantesque marche pacifique du MRC, annoncée pour le 22 septembre 2020 dans le but de renverser le parti au pouvoir

Cameroun online vous propose l’intégralité de son message

”Cher grand leader politique et homme de conviction, d’engagement et de courage,

J’ai lu et relu votre tweet sur votre compte officiel tweeter dont l’intérêt est dirigé vers les marches pacifiques du Mardi, 22 Septembre 2020 que voici: « Dans une démocratie, les marches pacifiques sont une voie d’expression légale d’une partie ou de la totalité de la population. Exerçant leurs fonctions au nom du peuple souverain, pour et non contre celui-ci, les gouvernants devraient y être attentifs pour en comprendre le sens ».

Après avoir bien analysé son esprit. Je me sens obligé de vous dire tout en vous encourageant que

Vous devez être des politiciens qui pensent à la prochaine élection présidentielle. D’ailleurs elle est si proche. Très proche.  Je suis d’avis à vous que vous ayez la bonne ambition à vouloir être cet homme d’État qui pense à la prochaine génération.

Sans vous jeter les roses parfumées, le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) est un peu une exception de parti politique dans la bataille démocratique camerounaise actuelle. Qui, mieux que lui, a donné une visibilité aux camerounais et Camerounaises ? Votre mouvement fait rêver nos concitoyens. Votre mouvement a soif et faim… Je comprends toute votre colère. Il faut un chef, oui, mais il faut aussi un peuple lucide et courageux capable de dire « ça suffit ». Pensez-vous que nos concitoyens soient lucides et courageux en ce moment ? Pensez-vous ceux ou celles sur qui vous comptez parmi le peuple soient prêts à lutter pour l’alternance et la démocratie ?

Nous devons attendre autre chose de nos vies, nous voulons   un avenir pour nos enfants. Il faut qu’ils soient capables de reconnaitre et de suivre ce chef.

Je prie les grands leaders politiques au masculin et au féminin qui constituent votre parti politique de bien vouloir surseoir la marche “Pacifique” du 22 septembre 2020 qui conduira sans doute à de violents affrontements entre l’armée et les civils. Il n’est pas question qu’un civil, militaire, policier, gendarme soit blessé, tué ou même brimé ce jour-là d’une part.  Le sang a déjà trop coulé. Et si  le sang venait à couler ce jour-là,  vous permedrez la bonne estime que nous, camerounais et Camerounaises avons de vous( il sera alors inadmissible voir même impossible que nous vous confions nos voix,  notre alimentation,  notre éducation,  notre santé, lors des futures élections présidentielles.)

D’autres parts, prenez les mesures nécessaires pour enlever le doute, la peur qui règnent en ce moment dans l’esprit des camerounais et camerounaises dont vous souhaitez diriger très bientôt.

Ne pensez pas que le 22 Septembre 2020 serait l’année et le  jour où vous obtiendrez  tout ce que vous voulez pour vous et le peuple camerounais, maintenant sachez  que 2020 est le compte à recours où vous devez apprécier tout ce que  vous aurez en terme de victoire politique.

Soyez patients! Vous règnerez démocratiquement. Mais ce n’est ni l’heure, ni la date, ni l’année: la politique est une affaire de calme, silence, patience et de maîtrise de soi…

Vous n’êtes pas lâche !”

Polycarpe Atangana

Share: