Selon le journaliste de Vision4 Martial OWONA, le leader du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) aurait « lui-même fui les marches » pour se réfugier « dans son village à Baham ».    

Le leader de l’opposition Maurice KAMTO est reproché d’avoir fui les marches du 22 Septembre 2020. Au soir de cet évènement, le journaliste Martial Owona a fait des révélations à ce sujet.  « Maurice Kamto a lui-même fui les marches pour se cacher dans son village à Baham », a déclaré le chef de chaîne de la Radio Satellite FM au cours de l’émission Tour d’Horizon sur la chaine de télévision vision4.  

Martial Owona soutient que le leader du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun qui avait annoncé les marches populaires au soir de la convocation du corps électoral pour les régionales, se serait moqué des militants de son parti.  Le journaliste n’a pas mâché ses mots avant de dénoncer « l’inconstance » et « l’ignorance politique » de Maurice Kamto. Pour lui, nous sommes en face de quelqu’un « qui n’a visiblement rien compris ».

Le journaliste en service à Vision 4 a employé des expressions fâcheuses pour décrédibiliser le parti de l’opposition, comme si sa profession en dépendait. En effet, Martial Owona estime aussi que les manifestations du MRC ne peuvent avoir de succès qu’au niveau des réseaux sociaux : « On peut comprendre le succès que peuvent avoir les marches de M. Kamto parce que ce succès n’est visible que sur Facebook. Ils ont tous chacun fait la connexion de 100 FCFA, avec laquelle ils vont jongler jusqu’à minuit », déclare-t-il avec assurance.

Pour rappel, Martial Owona c’est l’homme qui se décrit lui-même comme un « bout de papier entre les mains de son patron Amougou Belinga ». Nos confrères de Cameroun Web affirment que « Amougou Belinga lui dirait de coucher avec sa mère qu’il le ferait. Puisse qu’il n’est qu’un bout de papier dans ses mains. C’est sans doute Amougou Belinga qui lui a ordonné de dézinguer Maurice Kamto sur la chaîne de télé ». En effet, le leader de l’opposition n’a pas encore démenti les propos du journaliste. Toutefois, il a annoncé son intention de poursuivre les marches, si Yaoundé ne trouve pas une solution rapide à la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun.

Articles similaires :

Share: