Dans la circulaire du 29 avril 2020 portant diagnostic de confirmation et prise en charge des cas du Covid-19., le Ministre de la Santé Publique interpelle le corps médical.

Le patron de la Santé Publique au Cameroun précise que nonobstant le droit des patients de choisir librement leurs soignants et l’autorité médicale reconnue aux médecins, la prise en charge du Covid-19 dans le contexte épidémique actuel doit s’effectuer exclusivement dans les formations sanitaires agréées annexes et leurs centres spécialisés annexes.

Cela est clairement défini par l’arrêté N°041/CAB/PM du 20 avril 2020. Cet arrêté porte création et fonctionnement des centres spéciaux de prise en charge des patients Covid-19. Face aux enjeux financiers que suscitent la prise en charge des personnes atteintes de Coronavirus, on assiste ces derniers temps à toutes sortes de dérives au sein du système sanitaire.

Des soignants avides de prébendes, prescrivent des tas d’examens médicaux aux patients.Pour le Ministre de la Santé, il faut mettre fin sans délais à l’utilisation abusive des scanners. Malachie Manaouda rappelle qu’à date au Cameroun, seul le diagnostic de laboratoire par la Real Time reverse transcriptase Polymerase Chain Reaction (RT-PCR) est l’examen de référence pour la confirmation du ARS-CoV-2, agent causal de l’infection au Covid-19.

Le Minsanté Manaouda signale que toute formation sanitaire non agréée Covid-19 dans laquelle les faits de prise en charge à but lucratif des patients sont avérés, s’expose aux sanctions administratives prévues par la réglementation en vigueur.

Share:

Avatar

author

21 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.