Face à plusieurs interrogations des transporteurs du secteur routier, le président porteur du projet donne des éclairages à ces collègues et à l’opinion publique. Monté par l’UNCPC pour le bien du secteur routier dans l’étendue du territoire national et validé par les pouvoirs publics dont le Ministère des Transports. En marge de la loi en vigueur 2001/015 du 23 juillet 2001 régissant le transport routier, une pléthore de mercenaires sont entrés en activité dans ce secteur sans aucune conformité, sans se soucier des dangers causés aux populations ni le manque à gagner de l’État qui prélève les impôts et taxes dans chaque activité lucrative. Dès lors, ces clandestins mettent la vie des camerounais en danger et causent d’énormes pertes à l’économie.

Le Ministère des Transports a validé ce projet monté par des experts qui aidera à ce que tout transporteur au Cameroun soit identifié et répertorié. Au contraire ce travail n’est pas un contrôle de plus car aucune amende ni pénalités ou sanctions ne sont appliquées.

En quoi consiste exactement le renseignement sur le terrain ?

Le recensement des anomalies, un travail commis par des experts logisticiens. Le territoire national sera couvert par les différents syndicats installés en partant des arrondissements jusqu’aux régions. Le projet vise à s’étendre jusqu’aux engins à deux roues moto. 411 syndicats nationaux déjà enregistrés dans le cadre de ce projet. Il faut protéger le transporteur et les chauffeurs.

Ceux qui vivent de ce métier doivent s’épanouir. Hors les propriétaires des véhicules emploient des chauffeurs avec des salaires de catéchiste ce qui oblige les chauffeurs à développer la malhonnêteté pour arrondir leur fin du mois. 112 jeunes diplômés ont été formés dans ce cadre, sur le terrain des agents en tenue rouge appuyées par les forces de maintien de l’ordre, des registres dans lesquels toutes les informations sont portées à partir du transporteur c’est-à-dire le propriétaire du camion, le chauffeur et le véhicule ce qui donne un diagnostic complet de chaque voiture. Ces informations sont transmises au ministère des transports qui fera bon usage dans les prochains jours.

La professionnalisation du secteur routier est en marche grâce à plusieurs actions entreprises par le Ministre des Transports, en attendant l’amélioration progressive, le président de l’UNCPC en présence du président du Syndicat des Chauffeurs de Transport Routier du Cameroun Monsieur OUMAROU SAHABO et plusieurs autres invitent les syndicalistes à se joindre à ce projet pour mieux organiser le transport au Cameroun.

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar