Interpellé hier par la police non loin d’Edéa, le prêtre jésuite a été libéré quelques instants plus tard. Il informe qu’il poursuit son pèlerinage ce 14 octobre 2020.   

Dans la soirée 13 octobre 2020, la nouvelle de son arrestation a fait le tour des réseaux sociaux. La police  a interpellé le père Ludocic Lado non loin d’Edéa. Dans son pèlerinage débuté à Douala et dont la première étape va s’achever à Yaoundé. Le prélat a été relâché quelques temps plus tard et a annoncé qu’il va à nouveau reprendre la route.

Dans un message publié sur Facebook tard dans la soirée d’hier, il annonce en effet qu’il va poursuivre sa marche ce mercredi. Après avoir atteint la capitale Yaoundé, il envisage également mettre le cap sur les villes Bamenda et Buea, les chefs-lieux des régions en conflit depuis 2016.

Dans une lettre ouverte qu’il a récemment adressée à l’Eglise catholique et à l’Etat du Cameroun, l’homme de Dieu, très critique vis-à-vis du régime du président Paul Biya, explique le but de son pèlerinage. «Je marche pour que le sang humain cesse de couler dans notre pays. Je marche pour que le droit constitutionnel de manifester pacifiquement au Cameroun soit respecté. Je marche en solidarité avec les déplacés internes et les réfugiés de la crise anglophone. Je marche pour exorciser en moi et en nous le démon de l’indifférence. Marcher n’est pas seulement un droit humain, mais divin. Je marche pour que ça marche», a-t-il justifié. ,

Cet article Cameroun : libéré, le père Ludovic Lado poursuit sa marche pour la paix dans le NOSO est apparu en premier sur Journal du Cameroun.

Read More
Journal du Cameroun

Share:

Avatar