Ces besoins sont satisfaits à moins de 25% actuellement. Le ministère de la Santé publique travaille avec des partenaires internationaux pour améliorer la disponibilité des poches de sang à travers la mise en place effective du Centre national de transfusion sanguine

 

Le besoin en sang dans les établissements sanitaires au Cameroun est annuellement estimé à 400 000 poches, avec moins de 25% de ce besoin satisfait, selon les données disponibles auprès de la direction générale du Centre national de transfusion sanguine (CNTS).

Ledit Centre, organisé par un décret présidentiel en février 2019 et pour lequel le Pr Dora Ngum Shu épouse Mbanya assure les fonctions de DG depuis le 03 juillet 2020, a pour principale mission d’assurer la disponibilité et l’accessibilité aux produits sanguins de qualité sur toute l’étendue du territoire national, afin de réduire les nombreux cas de mortalité qui surviennent par manque de sang.

Une réunion pour les modalités de mise en place de ce centre a été organisée à Yaoundé le 23 novembre par le ministère de la Santé publique (Minsanté) avec les principaux partenaires du gouvernement dans ce projet: l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui gère des financements y relatifs de la Banque islamique de développement (BID), l’Agence française de développement (AFD) et Expertise France. La réflexion se poursuit.

Cet article Cameroun: les besoins en sang dans les hôpitaux et centres de santé estimés à 400 000 poches par an est apparu en premier sur Journal du Cameroun.

Read More
Journal du Cameroun

Share:

Avatar