Information donnée vendredi, 06 novembre 2020, par l’Eglise presbytérienne du Cameroun pour laquelle les 11 enseignants étaient employés à Kumbo, chef-lieu du département du Bui, dans la région anglophone du Nord-Ouest

 

Les 11 enseignants enlevés mardi par des hommes armés au complexe “Presbyterian School Nursery and Primary” de Kumbo (chef-lieu du département du Bui, région du Nord-Ouest) ont été relâchés par leurs ravisseurs, informe le modérateur de l’Eglise presbytérienne du Cameroun, le révérend Fonki Samuel Forba, dans un communiqué signé ce 06 novembre.

L’attaque de l’établissement, attribuée par le gouvernement aux “rebelles sécessionnistes” qui s’opposent à la reprise des classes dans les deux régions anglophones, avait également donné lieu au rapt d’une dizaine d’élèves. Ces derniers avaient été relâchés le même jour grâce à une mobilisation spontanée des responsables de l’établissement, de fidèles et de parents d’élèves.

“Une fois de plus, l’Eglise presbytérienne continue de lancer un appel clair aux auteurs pour qu’ils permettent aux enfants de poursuivre leur éducation qui est leur droit inaliénable; et de donner une chance à la paix”, plaide le révérend Fonki Samuel Forba.

Le Premier ministre camerounais, Joseph Dion Ngute, a assisté mercredi à Kumba aux obsèques de sept enfants sauvagement assassinés  dans une école privée de Fiango (quartier de Kumba, Sud-Ouest) le 24 octobre par des présumés sécessionistes.

Cet article Cameroun: les 11 enseignants enlevés à Kumbo le 03 novembre ont été libérés est apparu en premier sur Journal du Cameroun.

Read More
Journal du Cameroun

Share:

Avatar