Tel “LE VIEUX NÈGRE ET SA MÉDAILLE”, il aime bien ces discours à l’ONU, qui lui donnent l’illusion d’appartenir au monde, de faire partie des hommes de culture, des hommes civilisés, des grands Hommes de ce monde… le costume dans lequel il est engoncé, acheté à prix d’or, ne lui en donne t-il pas toutes les apparences ?

Pour ce néo – colon des tropiques, le verni fait le meuble. Comme ce roi indigène qui livrait aux négriers la crème humaine de son village, contre un miroir dans lequel il pouvait se voir, notre néo- négrier, autophile – narcissique de MVOMEKA, dilapide les pauvres sous des camerounais, dans le palace de verre de GENÈVE. Quel mauvais goût !

Ébloui par le mystère de la glace, le sauvage malgré son âge, n’a pas compris que ce palais de verre miteux, ne mérite pas l’argent du sang des camerounais. Il ne sait pas ce qu’on appelle la Pierre, il n’en connaît pas la valeur, d’ailleurs il ne se revendique pas bâtisseur…

Son identité, la vraie se décline sous nos yeux, à travers ce qu’il a fait de son pays, une géhenne de laquelle les jeunes ne rêvent que de s’échapper. Ses capitales ressemblent à des bouillons de culture microbienne à ciel ouvert. Un État dangereux, criminel, sauvage…

On construit sa demeure à son image n’est ce pas? Voilà la vraie identité de l’homme qui a esclavagisé, ensauvagé, le peuple du pays de Ruben UM NYOBE, de Ernest OUANDIÉ, de Félix Roland MOUMIÉ.

Devenu la risée du monde, parce qu’il a menti sur tout, y compris sur son état de santé, son handicap physique et intellectuel, le vieillard n’a plus les moyens de la simulation.

Désormais à découvert, ses péchés hantant la terre, il se terre, il se planque, il tue dans son pays.

ADIEU PAUL LE PILLARD

Me Amedee Dimitri Touko Tom

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar