Dans une déclaration, le Mouvement Populaire pour le Dialogue et la Réconciliation (MPDR – PMDR) se félicite de la décision présidentielle.

Le Chef de l’Etat, Paul Biya, Président de la République, Chef de la Magistrature, Chef des Armées et Chef de la Diplomatie, vient de signer un important Décret, entraînant la libération ou l’aménagement des peines pour des milliers de personnes détenues. Le MPDR – PMDR regrette cependant, que la décision du Chef de l’Etat, n’ait pas été plus large, de façon à susciter un relatif apaisement de certaines lignes politiques et sociales plutôt tendues.

Le parti de Shanda Tonme souhaite, suggère et espère, une prochaine étape à bref délai, qui verra la plume emblématique du Président, l’orienter vers un Décret octroyant la Grâce, à d’anciens collaborateurs et personnalités de tous horizons, ayant déjà séjourné de nombreuses années en prison. Le MPDR – PMDR en appelle tout spécialement au Chef de l’Etat, afin que son cœur de père, de chrétien et d’homme habité de compassion, donne par ce truchement, la possibilité à Yves Michel Fotso, de pouvoir revenir libre au Cameroun pour retrouver sa famille, et prendre en mains l’organisation des obsèques de son père.

Le MPDR – PMDR félicite le Gouvernement de la République, pour la vingtaine de mesures fortes et pratiques, dont l’acquisition des équipements et de la logistique concrète, engagées résolument et techniquement pour sa riposte à la pandémie du COVID 19. Le MPDR – PMDR exprime vivement sa satisfaction, pour le retour du Chef de l’Etat dans l’actualité, notamment par la diligence concrète de nombreux textes significatifs conformément à ses pouvoirs et prérogatives constitutionnels indiscutables.

Le MPDR – PMDR regrette profondément toutes les acrobaties malveillantes ainsi que toutes sortes d’intrigues inappropriées, irrespectueuses et regrettables relativement à la personne, la famille et la santé du Chef de l’Etat. Le MPDR – PMDR rappelle que « dans presque toutes les traditions populaires, quand les enfants passent leur temps à spéculer sur la mort de leur père et à discuter de sa succession de son vivant, au point d’en faire leur petit déjeuner, leur déjeuner et leur diner, on les considère comme des enfants maudits, et ceux qui se montrent les plus entreprenants dans cette dérive inacceptable et choquante, sont généralement écartés de la succession le moment venu ».

Le Mouvement Populaire pour le Dialogue et la Réconciliation rappelle sa position de principe sur les principales attentes de l’heure de notre pays, dont la préoccupation centrale du moment, demeure le rassemblement autour du Gouvernement de la République pour faire face à la pandémie morbide du COVID 19. Le parti insiste ce faisant, sur l’urgence d’un dialogue franc, sincère, ouvert et inclusif sous l’impulsion du chef de l’Etat, dans le cadre strict des institutions républicaines en place, et dont le principe demeure pratiquement incontournable et d’avance acquis dans l’esprit de tous les acteurs, avec ou sans la bénédiction et le soutien des partenaires internationaux.

Share:

Avatar

author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.