Le ministre de l’Enseignement supérieur déclare qu’une lettre de recommandation ne vaut pas soutien financier ou politique à une initiative d’un entrepreneur.

Jacques Fame Ndongo, ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement supérieur apporte un démenti formel sur « des informations fallacieuses et tendancieuses [qui ] font état de la création prochaine, par [lui], d’une chaîne de télévision ». « Ces allégations sont sans fondement », rejette d’emblée le ministre dans un communiqué rendu public le 10 novembre 2020.

 Epinglé par l’opinion sur une lettre de recommandation adressée au ministre de la Communication, en lien avec le dossier de demande d’ouverture de la nouvelle chaîne de télé Bnews 1, Jacques Fame Ndongo excipe : « En droit administratif, une lettre de transmission de la demande d’une tierce personne adressée à une autorité ministérielle n’induit ni un acte de propriété juridique ni un quelconque actionnariat. Le ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement supérieur n’est donc ni propriétaire, ni co-propriétaire, ni actionnaire de l’entreprise susvisée ».

Lire aussi :: Media : viré de Vision 4, Ernest Obama devient le Directeur général d’une nouvelle chaine de télé

En effet, par un dossier introduit le 26 octobre dernier auprès du ministère de la Communication, Luc Onana le maire de la Commune de Yaoundé 3 demande l’autorisation d’ouverture d’une chaîne de télévision. Quelques jours plus tard, c’est le ministre de l’Enseignement supérieur qui donne son « avis favorable » à cette demande que le maire a fait tenir « par [ses] soins ». Suffisant pour que l’opinion attribue au ministre d’Etat d’être le véritable soutien financier et politique derrière cette initiative.

« Ce projet est l’œuvre d’un jeune opérateur économique (par ailleurs, maire de Yaoundé 3e), qui soumet sa requête au ministre de la Communication. Il a sollicité mon entregent par une lettre de transmission sans connotation coercitive et sans conflit d’intérêts. Chaque fois que j’ai été sollicité, j’al eu à le faire au bénéfice de plusieurs requérants dont je tais les noms (obligation de réserve) pour autant que le projet soit conforme à la réglementation », se défend encore Jacques Fame Ndongo, qui fut par ailleurs ministre de la Communication entre 2000 et 2004.

Pour Jacques Fame Ndongo, « il est loisible de le démontrer, le ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement supérieur, n’est (ès qualités ou inteu personae)ni administrativement, ni juridiquement, ni financièrement, ni politiquement mêlé à cette initiative, qui participe de la dynamique libérale et entrepreneuriale du secteur concerné ».

La nouvelle chaine de télévision devrait avoir pour Directeur général, Ernest Oama, ancien patron de la chaine Vision 4.

Cet article Cameroun : le ministre Fame Ndongo dément être le promoteur de la nouvelle chaine de télévision Bnews 1 est apparu en premier sur Journal du Cameroun.

Read More
Journal du Cameroun

Share:

Avatar