Contact

143, rue 1695 Ngousso Hopital général, Face EIforce. BP 14674, Yaoundé, Cameroun

disponible 24/ 7.

Le Gouvernement a appelé le collectif d’enseignants en grève depuis le 21 février 2022 à reprendre leurs activités, s’engageant à résoudre les problèmes soulevés. C’était au cours d’une réunion de concertation entre grévistes et membres du Gouvernement, ce mardi 1er mars 2022 au Premier Ministère.

Les parties prenantes se sont rencontrées lundi 1er mars, pour résoudre la crise sociale née de la grève des enseignants du Secondaire. Autour de la table de négociations, des représentants du collectif « On a Trop Supporté », leader de la grève et de syndicats d’enseignants. En face, des membres du Gouvernement concernés par le dossier. Sous la houlette du Secrétaire Général des Services du Premier Ministre, Séraphin Magloire Fouda, la ministre des Enseignements Secondaires ainsi que le ministre du Travail et de la Sécurité sociale, ont tenu une réunion de concertation avec les grévistes.

Au sortir de cette séance de travail, les autorités camerounaises se sont engagées, à « régler les problèmes clairement posés, suivant un ordre de priorités arrêtées de manière consensuelle ». Au rang de ces priorités :

« Le règlement des compléments de salaire ;

Le paiement des arriérés dus aux enseignants mobilisés dans le cadre de la correction des examens officiels organisés par l’Office du Baccalauréat du Cameroun (OBC), au titre des sessions de juins 2020 et 2021 ;

La régularisation des avancements ;

La prise en compte des primes de non logement ;

Le paiement des allocations familiales ; le règlement des indemnités de sujétions », selon le communiqué final.

Suspendre la grève et reprendre les activités

D’autres cadres de concertation sont planifiées pour adressées, notamment, les problèmes relatifs à la carrière des enseignants et à leur Statut, apprend-on. Aussi, le Gouvernement a-t-il invité les enseignants en grève à « poursuivre normalement leurs activités pédagogiques sur toute l’étendue du territoire national, dans l’attente des diligences en cours ». Indiquant que les représentants du Collectif OTS ont accepté d’inviter leurs collègues à cesser l’opération « craie morte » et à suspendre le mot d’ordre de grève.

Rappelons que la réunion de concertation du 1er mars dernier fait suite à une première rencontre, le 18 février dernier. Tentant alors de désamorcer la grève annoncée, le SGPM promettait alors que « toutes les questions posées par le collectif OTS seront analysées ». Pour leur part, les enseignants du Collectif « On a Trop Supporté » continuent de réclamer « des solutions concrètes, efficaces et définitives » à l’ensemble de leur revendication. Pour l’heure, le mot d’ordre de grève n’est pas encore officiellement levé.

Share:

Avatar

editor